Festival de l’églantier de Zaghouan : Parfum d’une industrie prometteuse





La ville de Zaghouan abritera du 19 au 27 mai la 24ème édition de son festival dédié à l’églantier «Nesri» comme on l’appelle couramment chez nous. Il s’agit d’une plante aromatique très prisée par les industriels des cosmétiques. Pour développer davantage son exploitation, des études sont actuellement menées dans les labos des instituts agronomiques du pays. Tunis-Le Quotidien Outre les «Haouanet de Sidi Zid», les tombeaux taillés dans les roches de «Jebel Zaghouan», témoignant des pratiques funéraires de nos ancêtres et les ruines des temples romains tels que le temple des eaux, celui de Souar ou Sejermes qui montrent jusqu’à aujourd’hui l’importance de l’implantation de Rome dans cette région, Zaghouan s’est dotée d’un autre emblème patrimonial... végétal cette fois-ci. Il s’agit de la rose de l’églantier à laquelle la ville a consacré tout un festival et dont la 24ème édition sera organisée du 19 au 27 courant. Lors d’une conférence de presse tenue hier dans un hôtel de la capitale, le Dr Khaled Bettar, président de l’Association du Festival de l’églantier de Zaghouan, a exposé le programme des manifestations de la nouvelle édition de cet événement culturel, touristique et aussi commercial. La nouvelle édition de ce festival régional qui se veut national et qui ambitionne de rayonner à l’échelle internationale, sera marquée en fait par l’organisation du premier salon national de l’artisanat. * Animation Un programme d’animation culturelle et touristique riche et varié sera ainsi offert aux visiteurs de cette nouvelle édition du festival de l’églantier. L’églantier, faut-il le signaler, est un rosier sauvage poussant sur les hauteurs de Zaghouan depuis des siècles. «L’églantier est une plante de plus en plus prisée par les industries des cosmétiques et des produits pharmaceutiques dans le monde», indique le Dr Bettar. Et d’ajouter que «des investisseurs étrangers ont plusieurs fois contacté l’Association pour négocier des projets d’investissements mais on a préféré ne pas accorder des autorisations d’exploitation des plantes de l’églantier à des étrangers parce qu’on ambitionne de développer une industrie locale», dit-il. Des études sont actuellement en phase d’élaboration au niveau de divers établissements de recherche agronomique tels que l’école supérieure des études agronomiques de Mogran, pour déterminer les caractéristiques pharmaceutiques de l’églantier et les spécificités climatiques favorisant le développement d’une vraie culture à même de mettre en place une industrie d’extraction des huiles, des arômes et des essences à base d’églantier. Le Dr Bettar a indiqué dans ce même cadre que les résultats des recherches qui s’effectuent sur la plante de l’églantier serviront certainement à encourager les investisseurs tunisiens à exploiter les potentialités qui s’offrent dans ce domaine. «Sur le marché international des arômes et des huiles essentielles, l’églantier distillé se vend à 30 dinars le litre et à 15 dinars le kilogramme sous forme de fleurs», indique le président du festival. Une aubaine et une opportunité qui incitent à penser sérieusement à installer une industrie de cosmétique dans la région. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com