Littérature : Le destin des poètes, de Noureddine Sammoud





Le livre du poète tunisien Noureddine Sammoud Le destin des poètes, traduit par Ahmed Remadi, retient l’attention du lecteur par la variété des textes retenus, la diversité de leur rythme et la vérité des sentiments qui se révèlent. L’écriture de Sammoud fait entendre un ton tour à tour solennel, calme, révolté, attendri… Ahmed Remadi a-t-il rendu au texte-cible la magie du texte-source? Avouons que le conducteur n’a pas retrouvé son éclair. Le traducteur n’est pas sourcier, il est cibliste. Toutefois, il semble que Ahmed Remadi n’a pas appliqué le principe de l’«équivalence dynamique». En d’autres termes, le poème traduit en langue-cible devrait opérer sur le lecteur un effet identique à celui produit par le poème en langue-source sur le lecteur initial. Tel n’est pas le cas du texte court. Le traducteur, comme le poète, renaît au sens et au son, donne à lire la saveur des morceaux choisis. Noureddine Sammoud, Le destin des poètes (Kadarou el chouâra), traduit de l’arabe par Ahmed Remadi, Tunis 2002, 108 pages.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com