Coupe de Tunisie Dames de Basket : Le C.S.S. et le C.S.P.C. comme prévu





Ce sera finalement un remake de la finale de l’édition précédente, avec un formation sfaxienne toujours aussi sereine, et une autre, policière, revancharde et à la recherche d’un équilibre et d’un retour aux devants de la scène. L’une et l’autre formations ont pourtant bien souffert avant de glaner leur billet d’accès en finale prévue pour le 3 juin prochain. On savait d’ailleurs qu’un match de Coupe a ce charme particulier de motiver et galvaniser les protagonistes, notamment pour les outsiders qui tiennent généralement et non moins légitimement à se distinguer, à se mettre en évidence, du moins à jouer leurs chances jusqu’au bout. Pour des raisons connues par les férus et autres observateurs, le ST et la ZS étaient partis à l’assaut du CSS et du CSPC dans la peau de challengers nantis uniquement de leurs ambitions et leur farouche détermination à créer la sensation. Deux semaines plus tôt, les Stadistes du Bardo sont allées à Sfax subir un véritable camouflet qui s’est traduit sur le parquet par un «déficit» de vingt-neuf points d’écart. On ne donnait ainsi pas cher de la peau des Bardolaises, lesquelles n’ont toutefois pas manqué de se rebiffer, rivaliser avec leurs adversaires et jouer d’égales à égales avec Soudani et consorts. Certes les Sfaxiennes ont fini par l’emporter, mais elles ont dû suer fortement face à une équipe tunisoise qui n’a point démérité, à l’issue d’une rencontre au cours de laquelle les deux protagonistes ont privilégié l’offensive (85-76). Idem pour la ZS opposée au CSPC dans une confrontation qui s’annonçait, somme toute, équilibrée bien que la formation zitounienne appartienne à la Nationale B. Un cendrillon qui a tenu tête en fin de compte à son adversaire, ne pliant que grâce à un seul panier. Les «Policières» qui reprennent peu à peu des couleurs dans le play-out, ont abordé pourtant les débats dans de bonnes conditions, avant de connaître des difficultés sur la fin (64-62). M.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com