Ezzouhour La peine de mort contre les trois accusés du meurtre de l’agent de la Protection civile





La cour d’appel de Tunis a examiné récemment l’affaire relative au meurtre de l’agent de la Protection civile survenu en 2004 du côté de la Cité Ezzouhour et dont les accusés sont cinq hommes originaires de la région de Mellassine ... Tunis - Le Quotidien Les faits de cette affaire remontent au milieu de l’année 2004. A cette époque, la victime était en train de parler dans son téléphone portable lorsqu’elle fut attaquée par trois personnes lesquelles étaient en état d'ébriété totale. Les trois malfrats voulaient, en effet, s’emparer du téléphone portable de la victime. Sentant le danger, l’agent a décidé de prendre la fuite mais c’était sans compter sur la détermination des trois agresseurs qui l’ont poursuivi jusqu’à une pâtisserie située en face de son appartement. Malheureusement, les trois malfaiteurs ont pu venir à bout de la victime qui a été grièvement blessée. Pourtant, l’agent de la Protection civile a une seconde fois, réussi à prendre la fuite pour se réfugier dans le hall de l’enceinte où il habite. Il fut rejoint, encore une fois, par ses agresseurs qui l’ont achevé. Son corps gisant dans une mare de sang a été découvert le lendemain par ses voisins de palier qui ont alerté les agents de police. Les auxiliaires de la justice déplacés sur les lieux, ont pu constater les faits. Une information judiciaire a été ordonnée suivie de l’ouverture d’une enquête qui a abouti à l’arrestation des trois accusés. Interrogés ces derniers ont avoué les faits déclarant qu’ils ont remis le téléphone portable à une quatrième personne alors qu’une cinquième personne les a aidés à se cacher. Ils ont été inculpés pour les trois premiers de meurtre suivi de vol. Les deux autres suspects ont été inculpés de complicité. Traduits devant le tribunal de grande instance de Tunis, les trois premiers accusés ont été condamnés à la peine de mort. Les deux autres accusés ont écopé de deux ans de prison; Ce jugement a fait l’objet d’un recours en appel examiné par la cour compétente qui s’est retirée pour délibérer. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com