En attendant un gouvernement hypothètique : La Résistance maintient la pression





Trois GI’s, huits policiers irakiens et 23 civiles ont été tués hier notamment à Bagdad où on attend toujours la formation d'un gouvernement d'union nationale. Le Quotidien-Agences Deux soldats américains de la 4ème division d’infanterie ont été tués hier quand leur véhicule a été touché par un engin explosif artisanal près de Balad. Auparavant, un soldat américain de la Division multi-nationale Bagdad a été tué hier dans l'explosion d'une bombe artisanale dans le sud de Bagdad alors qu'il patrouillait à pied, a annoncé l'armée américaine dans un communiqué. Par ailleurs, six policiers, dont un haut gradé, ont été tués et quatre blessés dans une attaque menée le matin par des hommes armés contre un poste de contrôle du ministère de l'Intérieur dans le sud de Bagdad, a indiqué l'une de ces sources. Deux autres policiers, des frères, ont été abattus dans leur voiture par des inconnus alors qu'ils se rendaient à leur travail à Kirkouk, à 250 km au nord de Bagdad, selon la police locale. Au nord de Bagdad, 23 personnes ont été tués et 38 autres blessés hier après-midi par l’explosion d’une voiture piégée dans un marché du quartier Chaab. Avant l’explosion, un groupe d’inconnus armés est arrivé à bord d’une voiture dans ce quartier commerçant. Ils ont ensuite tiré sur la foule avant d’abandonner leur voiture qui a explosé peu après. En outre, quatre corps, dont celui d'un policier enlevé lundi, ont été retrouvés à Bagdad, tués d'une balle dans la tête et portant des marques de torture, selon une source au ministère de l'Intérieur. Enfin sur le terrain, Les forces irakiennes ont arrêté un adjoint présumé du chef du réseau Al-Qaïda en Irak Abou Moussab Al-Zarqaoui à Ramadi, a annoncé hier le ministère de l'Intérieur. * Gouvernement incomplet Sur le plan politique, le Premier ministre désigné, Nouri al-Maliki, devrait annoncer dans les 24 heures la composition de son gouvernement, à l'exception des ministères de la Défense et de l'Intérieur, toujours disputés, a déclaré un député de la coalition chiîte. "Le gouvernement peut être annoncé dans les prochaines 24 heures, sans titulaire des portefeuilles de la Défense et de l'Intérieur. De nombreux candidats ont été présentés au Premier ministre pour ces deux postes, mais il n'a pas encore fait son choix", a affirmé Hassan al-Sounaid. Le député chiîte s'exprimait à l'issue d'une rencontre entre la commission générale de l'Alliance unifiée irakienne (AUI, bloc chiîte conservateur) et le Premier ministre. La question de la participation au prochain gouvernement de la liste de l'ancien Premier ministre, le chiîte laïc Iyad Allaoui, et du parti chiîte Fadhila, n'est toujours pas tranchée, selon un communiqué de l'AUI, qui évoque un gouvernement "presque complet". Pour le poste de ministre de l'Intérieur, deux favoris se détachent parmi les personnalités chiîtes indépendantes: Ahmed Chalabi, l'ancien protégé de Washington, et Kassem Daoud, selon Sounaid. "Les trois noms les plus souvent cités pour le ministère de la Défense sont ceux de Hachem al-Hasni, l'ancien président du Parlement (liste Allaoui), l'ancien ministre de l'Industrie Oussama al-Najafi et l'ancien ministre de la Défense Saadoun al-Doulaïmi, tous sunnites", a-t-il ajouté. Le nouveau gouvernement serait composé d'une trentaine de ministères, selon le député chiîte. L'Alliance chiîte en obtiendrait 17, dont l'Intérieur, le Pétrole et les Finances, la coalition kurde cinq (dont celui des Affaires étrangères et de l'Industrie), la liste Allaoui cinq également (dont la Défense et la Justice), le Front de la Concorde quatre (dont la Planification et l'Enseignement supérieur), la liste du sunnite dissident Salah Motlaq trois.Les chrétiens, turcomans, et kurdes chiîtes disposeraient chacun d'un ministère.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com