Mettant en garde contre une reprise des violences : Abbas appelle à donner une chance au Hamas





Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a mis en garde hier contre un nouveau cycle de violences au Proche-Orient et appelé à "donner une chance" au gouvernement dirigé par le Hamas, privé d'aide financière par les pays donateurs. Le Quotidien-Agences "La communauté internationale doit agir immédiatement pour éviter un nouveau cycle de conflit dans notre région au moment où celle-ci connaît d'autres points de tension", a déclaré Abbas devant les eurodéputés réunis en plénière au Parlement européen à Strasbourg. Il a affirmé qu'une intervention internationale était nécessaire pour ramener Israéliens et Palestiniens à la table des négociations et parvenir à un règlement négocié "au lieu de recourir à la politique (israélienne) de mesures unilatérales, de diktats et de négation de l'autre". Abbas se référait au projet du Premier ministre israélien Ehud Olmert de tracer unilatéralement les frontières d'Israël avec les Palestiniens en opérant des retraits partiels en Cisjordanie et en annexant les principaux blocs de colonies. "Un tel projet compromettrait un règlement basé sur deux Etats en annexant de larges secteurs des Territoires palestiniens et en transformant le reste en cantons isolés, sans lien géographique", a-t-il dit. "Mettre en œuvre ce plan anéantira tout espoir de relancer le processus de paix et inaugurera une nouvelle ère de tension et de conflit dont les peuples de la région payeront le prix", a-t-il averti. * Répression Le président de l'Autorité palestinienne a sévèrement dénoncé le refus d'Israël de reprendre les négociations et "la répression et l'humiliation" dont sont victimes les Palestiniens en Cisjordanie occupée. Il a affirmé que les "allégations (israéliennes) sur l'absence d'un partenaire palestinien sont sans fondement", soulignant que les négociations de paix relevaient de ses compétences et non de celles du gouvernement Hamas que l'Etat juif considère comme une organisation terroriste. Abbas a appelé à "donner une chance" au gouvernement Hamas et mis en garde contre les conséquences humanitaires de la suspension de l'aide financière européenne. "Il faut donner une chance au nouveau gouvernement pour qu'il se conforme aux exigences de la communauté internationale", a-t-il déclaré. "La suspension des aides exacerbe une situation économique et sociale déjà détériorée". L'interruption des subsides "affaiblit les ministères et les administrations efficaces que les pays de l'Union européenne ont contribué de manière importante à bâtir et à développer", a-t-il ajouté. Il a à cet égard remercié le Quartette international pour le Proche-Orient pour sa récente décision appelant l'Union européenne à mettre au point un mécanisme qui permettrait d'acheminer directement une aide financière au peuple palestinien, sans passer par le gouvernement du Hamas.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com