Semaine culturelle : L’art algérien dans tous ses états





La part belle est donnée à l’art algérien dans toutes ses dimensions: musique andalouse et jeune, arts plastiques, livres, théâtre et cinéma. Dans ce sens notre voisine algérienne a de quoi épater tout genre de public. Et pour cause, le programme de la semaine culturelle algérienne, du 15 au 21 mai s’annonce varié allant du plus élitiste au quelque peu populiste. Tunis, Sousse, Nabeul, Bizerte, Kairouan, Béja, le Kef sont les régions concernées par cette manifestation qui, de prime abord, cherche à être décentralisée pour toucher le maximum de public. Jusqu’ici, deux soirées musicales ont été données au TVT et deux expositions ont été ouvertes au grand public, la première à la Maison des arts du Belvédère a pour thème, notamment, la commémoration du 50ème anniversaire de la révolution algérienne. La seconde, du côté de la Bibliothèque nationale est une exposition documentaire qui met à la disposition des visiteurs des livres rares, des photos, des films, un café littéraire, etc. Pour le reste du programme, on peut citer l’exemple des films-phares algériens qui seront diffusés à la Maison de la Culture Ibn Khaldoun tous les jours jusqu’à dimanche. Les amoureux du verbe pourraient avoir une idée sur la situation de la littérature en Algérie, et l’état de santé de sa poésie. A Tunis, les soirées poétiques seront données à Beït Echaïr (La Maison de la poésie). Le programme d’aujourd’hui s’annonce dense. Une conférence de presse sera donnée, en effet, à l’Institut national du patrimoine autour du patrimoine algérien. Elle sera concoctée par l’Algérien Lakhdar Dreyas. A Kairouan, une soirée poétique conviera des poètes algériens connus dans leur pays, tels que Yacine Ouabeb, Zohra Belalia, Hakim Miloud et Idriss Boudina. La même journée sera marquée par le démarrage du cycle des films algériens à la Maison de la Culture Ibn Khaldoun. Les cinéphiles auront ainsi à voir ou revoir le film «Rachida» en la présence de sa réalisatrice Yamina Chouikha. Pour la soirée et à partir de 19h00 au TVT, Abdallah Manaï, chanteur populaire, très apprécié d’une catégorie des Tunisiens animera une soirée musicale. Il sera accompagné de la troupe nationale du ballet algérien. A Béja, et pour le programme de la même journée à 19h00, c’est le chanteur Hadj Tahar, Forkani qui donnera une soirée rythmée des airs nostalgiques de la musique andalouse. Au Quatrième Art, du côté de Tunis, une exposition photographique dont le vernissage est prévu pour 20h00, on aura à toucher de près le théâtre algérien, à travers l’œuvre de Aly Hfayed qui brosse l’histoire de cet art dans son pays. Et l’on finit par la présentation de la pièce «Le Chikh n’est pas décédé». Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com