E.N. : Les raisons d’un choix





Maintenant que le choix des sélectionnés au Mondial 2006 est fait, l’E.N. entame l’étape la plus sérieuse pour se préparer à cette échéance planétaire. La liste établie par Roger Lemerre n’a pas livré de grandes surprises, mis à part la convocation des Etoilés Chikhaoui et Meriah. Tous ceux qui connaissent le sélectionneur national s’y attendaient quelque peu. En effet, dans l’esprit de Lemerre, à 2 ou 3 éléments près, les choix ont été faits après la CAN 2006. Au courant de ces Championnats qui constituaient, entre autres, une répétition générale avant le mondial, il a joué toutes ses cartes, y compris la carte locale et en a déduit que les joueurs évoluant dans le championnat national ne sont pas en mesure d’apporter le plus escompté à la sélection. * La continuité privilégiée Aussi, a-t-il opté pour la ligne de conduite la plus sensée et la plus logique, celle de la continuité. En effet, sur les 23 convoqués, 17 joueurs ont participé à la CAN 2004. D’aucuns trouvent à redire sur ces choix, mais les événements, surtout de la CAN, ont donné raison à l’entraîneur national qui persiste et signe et on ne peut pas lui donner tort à ce sujet. Et si on regarde de près le niveau de notre championnat et ses principaux acteurs, ils sont sincèrement loin de valoir ceux qui sont appelés à nous représenter en Allemagne, même si des joueurs comme Wissem Yahia, Kamel Zaïem Ouertani auraient pu prétendre à un tel honneur. Or, Lemerre n’a pas cru bon de retenir des joueurs, autrement plus aguerris tels que Badra, Fadhel, Ben Saâda, Gmamdia, qui ont, pourtant, fait leur preuve en équipe nationale. Aussi, il est devenu inutile, voir superflu de discuter les choix du sélectionneur, car l’heure est désormais à la concentration totale sur l’objectif, à savoir le mondial. A ce titre, tous les Tunisiens se doivent de se tenir derrière cette équipe qui va porter nos couleurs et à laquelle nous devons donner totale confiance. * Joueurs d’expérience Comme on le sait, ce n’est pas le hasard qui guide les choix de Lemerre, mais une stratégie déterminée à l’avance avec ses tenants et ses aboutissants. L’expérience se taille la part du lion dans cette stratégie. La majorité des éléments composant l’équipe nationale possèdent un vécu assez important, aussi bien dans leurs clubs respectifs que dans la sélection. Cette expérience s’est révélée souvent déterminante tant à la CAN qu’au cours des éliminatoires pour la qualification au Mondial et même lors de la Coupe des confédérations. Il n’y a aucune raison pour qu’elle ne le soit pas durant le Mondial. C’est un facteur important sur lequel mise le staff technique pour bien entamer le Mondial face à l’Arabie Saoudite et nous propulser au second tour. * Groupe compact Outre l’expérience, notre équipe nationale jouit d’un collectif, d’une solidarité et d’une complémentarité qui ont déjà fait leur preuve. Et si on regarde de près la liste des convoqués, il s’en dégage un équilibre presque parfait entre les lignes et dans les postes. L’arrière-garde avec 8 défenseurs a fière allure avec 3 joueurs dans l’axe : Jaïdi, Hagui, Saidi, en plus de Yahia, deux latéraux gauche Ayari et Meriah et deux sur le flanc droit Trabelsi et Jemmali. Les 7 joueurs composant le milieu ont souvent donné satisfaction et mis à part Melliti qui ne possède pas l’expérience de ses camarades, Bouazizi, Nafti, Mnari, Chedly, Nammouchi, Ghodhbane sont capables de mener cette équipe très loin. Quant à l’attaque, elle mise essentiellement sur Dos Santos et Jaziri, mais Jomaâ, Sdiri et surtout le nouveau venu Chikhaoui ne manquent ni de talent, ni d’ambition. Lemerre n’a pas cessé de répéter qu’il assume pleinement ses choix et qu’il croit que ses joueurs sont entièrement capables de lui donner raison. C’est tout le mal qui on lui souhaite. Il ne reste plus qu’à s’atteler au travail pour exploiter à bon escient les quelque semaines qui nous séparent du mondial. «Nous allons nous battre jusqu’au bout pour atteindre notre objectif. Pour cela, nous allons rassembler toutes nos forces et travailler dur matin et soir...», avoue Lemerre. Preuve que la détermination, l’un des atouts majeurs de la sélection, est bel et bien là. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com