Nejmeddine Oumaya : «Retenir les leçons du passé récent»





Ahmed Karoui, le président du CAB, dont le mandat est actuellement à mi-chemin, n’a pas trop tergiversé. Il vient de trancher la question relative au futur entraîneur de l’équipe fanion, en jetant son dévolu sur l’enfant du club, Nejmeddine Oumaya. Premières impressions du nouvel entraîneur en chef de la formation bizertine. Comment avez-vous accueilli la nouvelle de votre nomination à la tête des seniors ? Le plus normalement du monde, vu que durant de longues années, je n’ai pratiquement pas quitté le giron cabiste, ayant eu à entraîner les différentes catégories des jeunes, à assurer plusieurs intérims au niveau des seniors, à m’acquitter de la tâche de directeur technique. Pas plus tard qu’au beau milieu de la saison écoulée, j’ai remplacé au pied levé Maâloul pendant une certaine période, avant l’arrivée de Fergani. Pour tout dire, je suis habitué aux rouages du club et j’agirai en technicien averti et éclairé. L’entreprise ne s’annonce point de tout repos, n’est-ce pas ? Cela va sans dire, au vu du parcours catastrophique de l’exercice écoulé. Il va falloir avant tout s’employer à ne pas commettre les mêmes erreurs en faisant preuve de beaucoup de réalisme cette fois-ci. La saison dernière, les objectifs visés étaient disproportionnés aux moyens du club, et ce, à tous les niveaux, humain, financier et autres. Concernant l’effectif, comment comptez-vous vous y prendre ? Il faudra, à mon sens, revenir à la politique chère au club, à savoir le recrutement régional qui doit avoir la priorité absolue. Le grand Bizerte regorge de talents et le travail de projection sera mené avec beaucoup de rigueur. Les recrutements seront pour ainsi dire, fortement ciblés et conditionnés par des critères aussi clairs que porteurs, comme la qualité technico-tactique et surtout morale. Y aura-t-il des départs et quel est votre avis sur les joueurs cédés à titre de prêt ? Je ne me suis pas encore prononcé de façon définitive, mais certains joueurs qui ont donné pleine satisfaction, à l’instar de Dridi, devraient être reconduits. Quant aux joueurs prêtés, ils réintégreront le club automatiquement, s’ils sont encore sous contrat. Mais, ils ne sont pas tous sûrs d’être retenus. Seuls les plus méritants feront partie de l’effectif cabiste pour le prochain exercice. Que craignez-vous le plus à l’orée de cette aventure pleine d’aléas ? A vrai dire, rien ne m’effraie vraiment. Notre métier est, par définition, parsemé d’impondérables. Mais, je suis optimiste, vu que le club ne peut descendre plus bas encore. Une chose est sûre, c’est que la leçon a été retenue et l’union sacrée décrétée pour faire recouvrer au CAB, le statut et le standing qu’il mérite. Pour moi l’honneur d’entraîner le CAB s'assimile à une responsabilité dont je saurai m’acquitter pleinement. Pour quand la reprise ? Le 10 juin prochain, il y aura un premier contact avec les joueurs, mais la préparation d’avant-saison proprement dite ne démarrera que deux jours plus tard, soit le 12. Propos recueillis par Wahid SMAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com