E.N. : Eviter les erreurs du passé





Donner la plus belle image possible du foot tunisien lors de la Coupe du Monde 2006. Tel devrait être le principal aiguillon de l’EN en Allemagne. C’est que lors des rendez-vous français de 1998 et asiatique de 2002, notre sélection à trop vouloir se défendre, elle est passée à côté du sujet: à vous d’en juger: A chaque fois, elle s’est contentée d’un tout petit point, d’un tout petit but marqué sur balle arrêtée (penalty de Souayah ou coup franc de Bouzaïène) et d’une sortie sans gloire dès le premier tour. Bien sûr, la qualification aux huitièmes de finale de la Coupe du Monde n’est pas toujours aisée, et même les formations européennes ou sud américaines doivent souvent lutter durement pour l’obtenir, mais après trois participations au plus important rendez-vous, sportif de la planète, il est temps d’exiger de nos représentants des prestations plus convaincantes, question de donner une bonne image de notre football aux observateurs les plus avertis. Il est grand temps de couper court avec cette attitude défensive, attentiste qui aboutit souvent à l’échec. Aujourd’hui, la plupart de nos représentants œuvrent dans les championnats européens, sont souvent en contact avec les meilleurs joueurs du vieux continent et les duels Jaïdi-Henry, Mnari-Ballack, ou Hagui-Wiltord ne surprennent plus. IL est donc de notre droit d’espérer voir les nôtres jouer d’égal à égal avec les Ukrainiens ou les Espagnols, lutter jusqu’au bout et viser la victoire tout en respectant l’équilibre de l’équipe, à savoir la couverture, la récupération mais aussi la construction des offensives. Ne dit-on pas que la meilleure défense c’est l’attaque? Le profil du groupe convoqué par Roger Lemerre s’y prête sans conteste. Alors osons en Allemagne, cherchons à séduire et à gagner. Si au bout du compte, la qualification est acquise, nous aurons au moins réussi à faire honneur au football tunisien qui commence à se frayer une place au soleil dans le gotha mondial. Voilà donc le vœu le plus cher de tous les férus du sport-roi dans nos contrées. Jouer sans complexe aucun. Nous ne cessons jamais de le répéter. Le Nigeria, le Cameroun ou le Maroc ont déjà montré la voie. A notre sélection de leur emboîter le pas. Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com