Meriah et Chikhaoui : «Apprendre, mais également percer»





Les deux petits poucets de la sélection sont ravis d’y être. Yacine Chikhaoui et Mehdi Meriah ne s’attendaient peut-être pas à cette belle surprise, mais ils déclarent être prêts à prouver qu’ils méritent cet honneur. Comment ont-ils accueillis la décision de Roger Lemerre? Pour Chikhaoui, ce n’était pas une grande surprise: «Je savais que je figurais sur la liste des sélectionnables et que j’avais des chances réelles d’être retenu, mais rien n’était acquis d’avance et j’ai dû attendre avec beaucoup de suspense l’heure de vérité quand Lemerre a dévoilé sa liste. Evidemment, j’étais très content car il s’agit à la fois d’un honneur de pouvoir porter et défendre les couleurs de mon pays et une belle occasion de se distinguer». Pour Meriah, le doute était plus évident avant l’annonce de la liste: «J’étais parmi le groupe qui a effectué le dernier stage à Tunis, mais je n’étais sûr de rien. Je m’attendais à tout car il n’était pas facile d’être retenu alors que j’en suis à mes premiers pas avec la sélection. Lorsque je l’ai su, j’ai ressenti une énorme satisfaction et un sentiment d’être royalement récompensé après une dure saison au cours de laquelle j’ai beaucoup travaillé et sué». * Pour un exploit historique Chikhaoui et Meriah seront-ils capables de s’imposer malgré leur jeune âge et leur manque d’expérience à ce niveau? L’attaquant étoilé se montre plutôt confiant: «Je suis un habitué des sélections des jeunes et il était logique que je sois un jour avec la sélection A. Ca ne peut que m’inciter à redoubler d'effort afin de mériter de jouer avec les meilleurs et de tenir mon rôle d’attaquant et de buteur. Il y aura Santos, Jaziri, Jomaâ et d’autres coéquipiers qui n’ont plus rien à prouver et je dois beaucoup apprendre à leurs côtés et savoir prendre la relève quand on aura besoin de mes services». Meriah, pour sa part, pense qu’il est là pour apprendre mais également pour jouer: «A mon poste, il y a Anis Ayari qui jouit d’une grande expérience et je viens de prendre la place de Clayton qui a souvent été l’un des atouts de l’EN, cela veut dire que je dois être au top pour espérer jouer, mais il s’agit là d’un défi que je dois relever». A trois semaines du Mondial, comment ces deux nouveaux Aigles de Carthage voient-ils les chances de la Tunisie au sein du Groupe H? Meriah est très optimiste: «Malgré la valeur de nos adversaires, je pense que notre équipe est capable de faire un joli parcours et parvenir au second tour. Les joueurs disposent à présent d’une grande expérience et n’ont rien à envier aux autres, et puis, avec un Roger Lemerre qui connaît bien ce genre de compétition, il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre mesure». Chikhaoui se montre plus déterminé: «Il est vrai que la Tunisie se présentera en outsider, mais nous avons également une obligation de résultat car notre principal objectif, c’est de passer au tour suivant. Franchement, je pense que notre équipe a les moyens de réussir un joli coup même si quelques joueurs ont été malchanceux au cours de cette saison. Avec le stage en Suisse et les matches amicaux programmés, on aura le temps nécessaire pour présenter une équipe compétitive et je serai le plus heureux au monde en contribuant à un tel exploit historique». Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com