Du rififi au Syndicat Tunisien des Médecins Libéraux : Jusqu’où iront les spécialistes ?





Les dissensions ont atteint leur paroxysme au sein du Syndicat Tunisien des Médecins Libéraux (STML). Des démissions en cascade des cadres syndicaux ont été en effet enregistrés ces derniers jours. Tunis-Le Quotidien Les dernières en date sont celles du Dr Anas Chebbi, membre du Bureau exécutif, et de cinq secrétaires généraux des sections de spécialités : Dr Habib Boujnah (section de chirurgie), Dr Lotfi Slim (section de radiologie), Dr Chiheb D’jaïet (section de gynéco-obstétrique), Dr Elyès Ben Smida (section d’ophtalmologie) et Dr Rachida Kafsi (section de pédiatrie). Les démissionnaires contestent notamment certaines prises de position du secrétaire général du STML, Dr Rabah Chaïbi, et les «magouilles» qui marquent les négociations sur la réforme de l’assurance-maladie avec la CNAM. En d’autres termes, ils estiment que Dr Chaïbi et ses compagnons ont cherché à «marginaliser» les représentants des médecins spécialistes au sein du comité de pilotage constitué pour négocier la réforme de l’assurance-maladie. Comme prévu, les démissionnaires ont rallié le Syndicat Tunisien des Médecins Spécialistes Libéraux (STMSL) créé en janvier dernier sur fond de bras de fer avec le STML. Ce nouveau syndicat compte, selon des sources dignes de foi, près d’un millier d’adhérents, chiffre qui en fait le syndicat le plus représentatif des médecins spécialistes et par conséquent l’interlocuteur de la CNAM. Du côté du STML, on s’attache à l’unité de la représentation syndicale des médecins libéraux en indiquant que les démissions attestent d’une volonté de nuire aux intérêts de ce corps de métier. W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com