M. Ridha Mallouli : Nous refusons de transformer la Ligue en un groupement de courants que reçoit des ordres de l’Etranger





Tunis - Le Quotidien Un nombre de présidents de sections de la Ligue tunisienne des droits de l’homme, a tenu hier une conférence de presse pour jeter toute la lumière sur les derniers développement que connaît la Ligue. M. Ridha Mallouli, président de la section de Tunis a précisé que le conflit est juridique et interne et qu’il n’a pas de caractère politique. Il a souligné que “le comité directeur a choisi de ne pas se conformer au statut de la ligue, et son règlement interne, procédant à l’exclusion de plusieurs sections et comités. M. Mallouli a précisé à cet égard que la LTDH demeure un acquis national et qu’elle doit respecter la loi. Il a ajouté que le comité directeur a transformé la Ligue en une direction politicienne pour faire pression sur les autorités précisait que ceci constitue un non-respect à la suprématie de la loi. M. Mallouli a souligné que ses collègues des sept autres sections feront recours à la justice pour empêcher la tenue du congrès auquel le comité directeur à appelé, si jamais les congrès des sections n’étaient envisagés. Il a ajouté que le Comité directeur actuel refuse toute forme de dialogue et qu’il a (le comité) des agendas établis par des étrangers. Il a souligné que le Comité actuel n’a pas compris le massage, car on a toujours affirmé que la Ligue constitue un acquis national considérable. Il a conclu que le Comité directeur fait face aujourd’hui a trois scénarios. 1- Une confrontation ouverte, sur la base de son appel à la tenue du congrès. 2- Le parfait alignement aux autorités ce que nous refusons tous 3- Le dialogue constant entre la Ligue et les autorités dans une relation de coopération. “Et c’est ce choix que nous soutenons”, ajoute M. Mallouli.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com