Olmert entame sa visite officielle aux USA : Le plan pour la Cisjordanie au menu





Ehud Olmert est arrivé avant-hier à Washington pour sa première visite officielle aux Etats-Unis en tant que Premier ministre israélien, et devrait exposer mardi au président George Bush son plan pour la Cisjordanie et évoquer la crise du nucléaire iranien. Le Quotidien-Agences Olmert doit, lors de cette visite de quatre jours, s'exprimer demain devant les deux chambres du Congrès, et son discours devrait lui permettre de sortir définitivement de l'ombre d'Ariel Sharon et de mettre l'accent sur ses intentions pour l'avenir d'Israël et des Palestiniens. Le plan d'Olmert prévoit la fixation par Israël de frontières définitives avec la Cisjordanie d'ici 2010, par l'évacuation de dizaines de colonies isolées et le renforcement des plus importantes implantations. Ces mesures, qui seront unilatérales si les négociations avec les Palestiniens ne reprennent pas entre-temps, pourraient signer l'arrêt de mort de la "feuille de route", laquelle prévoit des décisions destinées à rétablir la confiance et des négociations censées aboutir à la création d'un Etat palestinien aux côtés d'un Etat juif vivant dans la sécurité. Un responsable de l'administration américaine a déclaré que le président Bush n'avait pas l'intention de se prononcer sur ce plan lors de l'entretien de mardi avec Olmert, mais qu'il chercherait à déterminer si le plan israélien est compatible avec le souhait de Washington de ne pas porter préjudice à la perspective de négociations de paix définitives. Dans une interview diffusée par la chaîne américaine CNN avant son arrivée aux Etats-Unis, Olmert a estimé dimanche que le président palestinien, Mahmoud Abbas, était impuissant à s'exprimer au nom des Palestiniens. "Il est impuissant. Il est désarmé. Il est même incapable de faire cesser ne serait-ce que les actes terroristes perpétrés entre Palestiniens", a affirmé Olmert dans l'interview. Olmert a affirmé respecter les positions d'Abbas qui s'est déclaré opposé au terrorisme et désireux de poursuivre les négociations entre Israël et les Palestiniens. "Mais comment peut-il négocier sérieusement avec Israël et assumer ses responsabilités face aux questions les plus fondamentales et importantes qui nous divisent aujourd'hui ?", s'est-il interrogé. Une rencontre entre Abbas et Olmert, à son retour des Etats-Unis, est très attendue. "Je ne l'ignore pas. Je ne le boycotte pas. Je le respecte", a précisé Olmert, dans un autre entretien, accordé cette fois à la chaîne d'information Fox News.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com