A l’occasion d’une visite surprise de Blair en Irak : Maliki annonce le transfert de sécurité dans deux provinces





Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a annoncé hier que la sécurité serait transférée par la Force multinationale aux Irakiens dans deux provinces au sud de Bagdad à partir de juin prochain à l’occasion d’une visite surprise à Bagdad du Premier ministre britannique Tony Blair. Le Quotidien-Agences "Il y a un accord pour le transfert des dossiers de la sécurité selon un calendrier qui débute en juin quand les forces irakiennes prendront le contrôle des provinces de Samawa et d'Amara", a déclaré Maliki dans une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre britannique Tony Blair à Bagdad. "Les autres provinces seront transférées au fur et à mesure et avant la fin de cette année, la plupart le seront à l'exception de Bagdad et peut-être d'Al-Anbar", la province rebelle de l'ouest de l'Irak, a-t-il ajouté. Maliki a par ailleurs réitéré sa détermination à désarmer les milices en affirmant que leur maintien risquait de plonger le pays dans la guerre civile. "Il faut désarmer les miliciens. Si nous voulons reconstruire le pays, les armes doivent être aux seules mains de l'Etat", a-t-il souligné. "Si les armes restent entre les mains des miliciens, c'est un pas vers la guerre civile", a averti le Premier ministre qui s'est déjà dit déterminé à dissoudre ces forces en donnant des emplois à leurs membres ou en les intégrant dans les forces de l'ordre. Maliki a ajouté que l'Irak actuel était meilleur que sous le régime du président déchu Saddam Hussein, malgré la violence endémique. * Soutien britannique Le Premier ministre britannique a salué la formation du nouveau gouvernement Maliki, qui a été investi samedi par le Parlement cinq mois après les élections législatives du 15 décembre 2005. "Nous avons traversé trois années qui ont été beaucoup plus dures qu'aucun de nous ne l'avait souhaité. Mais c'est un nouveau départ pour l'Irak", a estimé Tony Blair. "Les Irakiens sont sur le point de prendre en charge leur propre destinée, d'écrire eux-mêmes le prochain chapitre de l'histoire de leur pays. Il n'y a maintenant plus d'excuse pour que le terrorisme se poursuive", a-t-il ajouté. "C'est la violence qui nous fait rester ici. C'est la paix qui nous fera partir. Nous voulons partir aussi vite que nous le pouvons, mais cela doit se faire d'une manière qui préservera la sécurité du peuple irakien", a encore dit Tony Blair, en allusion à la Force multinationale dirigée par les Etats-Unis et dont le deuxième contingent en importance est celui de Grande-Bretagne. Blair, arrivé pour une visite surprise à Bagdad le matin, a également promis de travailler avec M. Maliki "pour faire des espoirs du peuple irakien une réalité". Outre Maliki, Blair a rencontré le président du parlement Mahmoud Machhadani et le Chef de l’Etat Jalal Talabani. _______________________ L’OCI compte envoyer une force de maintien de la paix en Irak Le Quotidien-Agences L’Organisation de la conférence islamique (OCI) envisage d’envoyer une force de paix en Irak sous le mandat d’elle-même ou de l’ONU, en vue de mettre fin à la violence dans le pays, a annoncé le Premier ministre malaisien Abdullah Ahmad Badawi. Badawi a fait ces remarques lors d’une conférence de presse tenue en marge du Forum économique mondial (WEF) sur l’Asie de l’ouest, convoqué à Charm el-Cheikh (Egypte), a rapporté hier le journal "New Straits Times". Cette proposition intervient alors que la communauté internationale remet de plus en plus en cause la présence prolongée des troupes occidentales en Irak, qui n’a nullement contribué à améliorer la sécurité et la situation humanitaire dans le pays, selon le Premier ministre.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com