E.N. : L.G. Cup tombe à pic





Les entraînements de l’Equipe Nationale à Neuchâtel montent crescendo à l’approche de l’important tournoi LG Cup (30 mai - 2 juin). Ce tournoi groupant l’Uruguay, la Libye, la Biélorussie et la Tunisie tombe à pic pour le onze tunisien à une dizaine de jours du Mondial. En effet, Roger Lemerre et sa troupe qui vont regagner Tunis le 27 mai pour élire domicile dans leur lieu de résidence à Hammamet, se préparent fébrilement à cette échéance importante qui constitue une répétition générale idéale pour le Mondial. La Tunisie affrontera en demi-finale la Biélorussie à Radès (20h30), alors que la 1ère demi-finale opposera l’Uruguay à la Libye (18h00). En attendant ce rendez-vous, tout l’effectif de la sélection est désormais au complet au lieu du stage et les joueurs mettent le plein pour être fin prêts, dans un premier stade, pour ce tournoi. Parallèlement à la préparation qui va bon train et qui est axée essentiellement sur le volet physique, le staff technique se penche sérieusement sur l’étude de nos adversaires et notamment l’Arabie Saoudite qui sera notre 1er adversaire le 14 juin à Munich. Un match que tous les observateurs estiment primordial pour le passage au 2ème tour, surtout que les Saoudiens pensent de même et misent sur une victoire qui leur ouvrirait la voie royale vers l’accession au tour suivant. C’est dire l’importance de cette rencontre pour notre équipe qui tient à se mesurer à une formation dont le profil se rapproche de celui des Saoudiens. A ce titre, il est plus que probable que la sélection tunisienne affronte son homologue irakienne le 7 juin à Schweifürt, lieu de résidence de notre délégation en Allemagne. En attendant le début de la grande aventure Roger Lemerre et son staff s’ingénient à ne rien laisser au hasard, en donnant de l’importance à tous les détails, aussi bien techniques, tactiques, physiques que ceux du mental qui peuvent pencher la balance en faveur de la Tunisie. Ces données seront mises à rude épreuve lors du tournoi LG. Un test qui préfigurera du degré de compétitivité de la sélection et de sa capacité à négocier un tournoi aussi exigeant que le Mondial. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com