Exposition Si Djerba m’était contée





Le Diwan «Dar El Jeld» accueille depuis le 17 mai une exposition du peintre Messaoud Fertani. L’artiste nous invite à une balade dans le passé et les traditions djerbiennes. «Si Djerba m’était contée», tel est le thème que l’artiste a donné à son exposition. Le choix est percutant, puisque Messaoud braque pleins feux sur toutes les facettes des traditions djerbiennes. Il a opté à travers toutes ses œuvres pour les couleurs bleue et jaune. Il s’agit, en effet, pour lui, de rester fidèle à son style pictural, à savoir la peinture naïve. D’ailleurs, les œuvres de Ali Guermassi, un des géants de cette école, ont beaucoup inspiré Messaoud Fertani. Mais la particularité de ses œuvres réside, surtout, dans la façon dont l’artiste peint le paysage et les traditions de Djerba. Dans certains tableaux, il présente la femme djerbienne dans sa vie quotidienne. D’autres, par contre, restituent les activités socio-économiques et les loisirs au quotidien. C’est le cas, d’ailleurs, du tableau présentant la cérémonie de la «Kharbga» où on peut voir les hommes regroupés autour d’une tasse de thé. Dans «El Oud», et «El Batah», l’artiste fait revivifier l’ambiance autour du bac de Djerba. Outre ce paysage, il met un accent particulier sur les activités socio-professionnelles, comme le métier à tisser et l’activité du tannage traditionnel entre autres. A travers ses 32 œuvres, Messaoud a restitué et immortalisé plusieurs rituels des traditions de l’île des Lotophages, à travers le mariage dont il présente plusieurs facettes. Parmi les tableaux dédiés, on cite notamment «Rawah Rajelha» et «Zehou» entre autres, qui font plonger les férus de l’art au cœur des cérémonies matrimoniales djerbiennes. Mais c’est la «Jeloua» qui fascine beaucoup plus les admirateurs des traditions de «Djerba la douce». A travers cette œuvre, l’ambiance matrimoniale est restituée grâce à la présentation des invités des mariés. Grossomodo, les œuvres de Messaoud Fertani constituent une véritable invitation à découvrir Djerba et ses traditions. Le choix des couleurs est effectué par l’artiste de telle sorte que les œuvres puissent raconter l’ambiance dans toute sa splendeur. Comme le veulent les différents styles de la peinture naïve, les couleurs ont été mélangées de façon à donner une vue éclatante de l’ambiance choisie par l’artiste. Le tout a été conçu dans une harmonie incomparable. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com