Accidents de la circulation : Faut-il réviser les sanctions?





Tunis - Le Quotidien Les efforts déployés jusqu’ici sur tous les fronts pour ralentir la montée en flèche du nombre des accidents de la circulation n’ont pas réussi à venir à bout du fléau. Considéré comme l’une des principales causes de mortalité des accidents de la route, l’excès de vitesse qui tue près de 500 Tunisiens par an, demeure un facteur inquiétant face auquel il faut adopter des règlements plus fermes, comme on le revendique du côté de l’ATPR.Les organismes et les institutions officiels et civils concernés par la question des accidents de la circulation ont vainement utilisé tous les supports et essayé toutes les techniques, ou presque, pour faire bouger les mentalités et enraciner une nouvelle conscience individuelle et collective plus sensible au danger de l’excès de vitesse. L’excès de vitesse tue, selon des chiffres communiqués récemment par l’Association Tunisienne de la Prévention Routière (ATPR), près de 500 Tunisiens par an. La question s’impose : faut-il ainsi renoncer à faire des campagnes de sensibilisation et chercher les plus beaux slogans pour appeler les conducteurs à respecter la vitesse autorisée? De quoi aura-t-on besoin pour inciter les conducteurs à ménager leurs “champignons” et adopter ainsi un comportement plus responsable au volant. A l’ATPR on pense qu’il n y a pas soixante mille solutions à mettre en œuvre pour convaincre les conducteurs à respecter les limitations de vitesse fixées par le code de la route. Ce qu’il faut faire c’est au niveau sanctionnel et non plus “sensibilisationnel”. Car, face à des statistiques qui affichent des chiffres on ne peut plus alarmants tels que 2040 accidents de la circulation provoqués par l’excès de vitesse qui font annuellement près de 500 morts sur nos routes, il est plus que certain que le recours à de simples slogans est une approche qui révèle ses limites, d’où la nécessité d’explorer de nouvelles voies par contraindre les récalcitrants et les contrevenants récidivistes à respecter réellement le code de la route. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com