Recontre Bush-Olmert : Israël jubile, les Palestiniens critiquent





Israël affichait hier sa satisfaction après l'accueil donné par la Maison Blanche aux intentions d'Ehud Olmert de fixer unilatéralement les frontières israéliennes en Cisjordanie, ce qu'ont dénoncé les Palestiniens. Al Qods occupée-Agences Le président George W. Bush a qualifié "d'audacieuses" les "idées" du Premier ministre qui pourraient constituer "un pas important vers la paix", à l'issue d'une rencontre mardi avec Olmert à la Maison-Blanche. Tous les commentateurs israéliens ont relevé qu'il s'agissait des propos les plus positifs jamais tenus en public par des responsables américains sur le plan de Olmert. Ce plan prévoit qu'en l'absence d'un partenaire palestinien "crédible", Israël procédera à un retrait unilatéral en Cisjordanie, en démantelant des dizaines de petites colonies dont les habitants seront "regroupés" dans les grands blocs d'implantations appelés à être annexés au territoire israélien. Jusqu'à présent, les Etats-Unis étaient restés très prudents sur les intentions de Olmert. Le ministre de la Justice Haim Ramon s'est félicité à la radio publique que le président Bush ait "adopté dans ses grandes lignes" le plan de Olmert. Du côté des médias, en général plus enclins à la critique, le ton est également très favorable. "Ehud Olmert ne pouvait espérer repartir de Washington avec quelque chose de plus positif", a ainsi estimé Yoram Dekel, commentateur de la radio publique. Il a également souligné que Olmert avait fait "un pas vers Bush en évoquant lors de sa conférence de presse à trois reprises la +feuille de route+ alors que tout le monde sait que ce plan est mort depuis depuis longtemps. Il a également qualifé Abou Mazen d'authentique et de sincère". Olmert a précisé qu’il allait rencontrer Abbas dans un avenir proche. Du côté palestinien, le porte-parole du cabinet palestinien dirigé par les islamistes du Hamas, Ghazi Hamad, a affirmé que Olmert "ment". "Le programme politique d'Israël est clair: ils veulent créer un Etat purement juif. Il n'est pas intéressé par l'établissement d'un Etat Palestinien et veut contrôler 35% de la Cisjordanie, considérer le mur comme une frontière et maintenir des colonies", a-t-il dit, en accusant le Premier ministre de refuser de "s'assoir à la table des négociations".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com