LG Music Festival Les stars libanaises ouvrent le bal





La veille de leur concert d’hier organisé à la Coupole d’El Menzah par LG, les artistes libanais ont rencontré dans un hôtel de la place les médias tunisiens. Bien sûr les Assi Hallani, Grace Dib et Rami Ayache ne sont pas tombés de la dernière pluie. A force de les voir à longueur de journée sur notre petit écran, ils nous sont devenus familiers, de tête comme de voix. Mieux encore, ils sont les coqueluches de nos jeunes qui ne cessent de fredonner des refrains à l’accent libanais. Aussi, sur leur vie professionnelle comme intime, nos invités n’ont rien à cacher. Avant-hier en fin d’après-midi —lors de la conférence organisée par LG en présence de son directeur Monsieur Lee (section Tunisie-Libye)qui était entouré de Lassaâd Chaâri, Lamia Fourati et autres Hamed Malik du bureau LG dans les pays du Golfe— les journalistes culturels ont «bombardé» de questions les invités. Ces derniers n’ont pas hésité à répondre et nous tenir informés de leurs futurs projets et de quelques frictions dans leur vie d’artiste. Rami Ayache qui prépare un album avec Haïfa Wahbi où il y aura des partitions nouvelles exécutées par près de 120 instrumentistes entre Paris et Beyrouth, et qui verra le jour dans deux ou trois semaines, n'exclut pas sa prochaine collaboration avec des Tunisiens comme Ahmed Chérif et Chaïma. L’interprète de «Khallini maâk» qui a ponctué la rencontre d’humour et qui affectionne «Jari Ya Hammouda» souhaite voir dans les pays arabes un syndicat et un comité contrôlant la qualité de la chanson pour qu’elle ne dérive pas comme il est actuellement le cas. Et que la sélection soit naturelle dès le départ. Grace Dib qu’on a intimidée un petit peu par une question sur son passé d’actrice a été vite secourue par Assi Hallani quand on lui a posé des explications sur son différend avec Ridha Al Abdallah. Madame qui vient, il y a tout juste trois semaines, de signer à Mosaïque son nouvel album «Akthar men Gharam», a remplacé Nancy Ajram pour le concert du vendredi et elle est comblée. Ceci va la travailler pour les festivals. Quant à Assi Hallani qui ne cesse de nous accrocher avec ses «mawawil jabalia», il a parlé de ses clips et de sa vie privée. Il a déclaré et pour la première fois qu’il a essayé toujours de dissocier sa vie privée de celle professionnelle et de ne pas laisser la presse s’y mêler ni de près ni de loin. Mais actuellement, il assume et s’assume. Tous trois (un produit de Rotana) ont remercié LG pour l’invitation. Le concert de vendredi n’est qu’un commencement à toute une série d’événements, car LG qui est bien impliquée dans les festivités de la Coupe du Monde de foot, parrainant notre équipe nationale est aussi heureuse d’annoncer au public tunisien de ses nouveautés dans la technologie numérique et de ses derniers produits mis en vente chez nous avant même les pays du Golfe. Et ce Music Festival est à la fois promotionnel, sportif et artistique et d’une pierre, mille coups. Et c’est tant mieux ainsi. Zohra ABID


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com