E.N. : Un stage bénéfique et des signes rassurants





C’est aujourd’hui que les Aigles de Carthage rentrent à Tunis après un stage de préparation jugé très réussi en Suisse. La principale satisfaction à relever au cours du second test face à Colombière (4-0) s’est située au niveau des automatismes. Un aspect du jeu très important dans la mesure où les joueurs qui venaient de se retrouver après de longues semaines de «séparation», avaient besoin de récouvrer certaines sensations. Rappelons pour la petite histoire que lors du premier match joué au pays du chocolat, les Aigles de Carthage avaient battu les divisionnaires de Serrière par deux buts à zéro. Ainsi, ce stage de Neuchâtel a, semble-t-il, été très bénéfique à nos représentants. La qualité de l’infrastructure suisse y est certainement pour beaucoup dans cette réussite. Il suffit à ce sujet de signaler que l’Allemagne et le Brésil ont choisi le Suisse pour leur mise au vert. * Namouchi de retour Chapitre effectif, Roger Lemerre peut se frotter les mains. Après avoir récupéré Nafti, voilà que l’Ecossais Namouchi donne à voir d’excellentes prédispositions quelques semaines après la blessure qu’il a contractée en championnat en avril dernier. Une nouvelle rassurante dans la mesure où Hamed Namouchi constitue une excellente carte à jouer à l’entrejeu dans une Coupe du monde où chaque joueur a besoin d’être à cent pour cent de ses moyens pour pouvoir lutter d’égal à égal avec ses vis-à-vis. Quant à Karim Hagui qui a sauté le match de jeudi après-midi en raison de certains bobos de santé, il a récupéré très vite et sera opérationnel dès aujourd’hui. Reste maintenant à confirmer la bonne santé du groupe dès ce mardi à l’occasion du Tournoi LG qui se déroulera à Radès. La sélection nationale aura à rencontrer son homologue de Bielorussie en demi-finale et Roger Lemerre aura à tirer les enseignements nécessaires lors de cette opposition pour jauger les prédispositions des uns et des autres. Tout notre souhait aujourd’hui est de voir nos représentants gagner en compétitivité lors de ce tournoi qui tombe à pic à quelques jours du coup d’envoi du plus grand événement footballistique de la planète. Les Dos Santos, Jaziri, Mnari, Bouazizi et consorts sont investis d’une mission délicate, à eux de donner le ton à Radès. Pour que tous les Tunisiens abordent la Coupe du monde en toute confiance. Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com