Tirs de roquettes par le Hezbollah : La tension monte au sud du Liban





• Israël veut préserver le calme ! Israël a affirmé vouloir éviter une escalade des affrontements à sa frontière nord avec le Liban, mais qu'il restait prêt à riposter en cas de nouveaux tirs de roquettes du Hezbollah. Le Quotidien-Agences "Israël ne souhaite pas l'escalade à sa frontière nord, mais saura comment frapper ceux qui essaient de porter atteinte à sa population", a affirmé dans la nuit à la radio le ministre israélien de la Défense, Amir Peretz. "Notre riposte a été précise et sans équivoque, et ce message a été compris", a-t-il poursuivi après une flambée de violence de part et d'autre de la frontière, la pire cette année. Des roquettes de type katioucha ont été tirées contre Israël à partir du Liban dimanche, touchant une base de l'armée de l'air considérée comme stratégique, et faisant deux blessés. Ces tirs ont été déclenchés deux jours après l'assassinat d'un dirigeant du Jihad islamique au Liban dans un attentat à la voiture piégée imputé par le groupe à l'Etat hébreu, malgré le démenti de ce dernier. L'armée israélienne a riposté en lançant une série de raids aériens contre le Liban, notamment contre des positions du Hezbollah chiîte, tuant deux personnes. Un cessez-le-feu est intervenu en fin d'après-midi, grâce à la médiation des forces de l'ONU au Liban-sud. * Tension "La situation reste tendue, mais le calme prévaut", a estimé hier matin une porte-parole de l'armée à Tel-Aviv. "Nous avons frappé très fort et visé beaucoup d'objectifs, et sommes prêts pour la phase suivante", a pour sa part déclaré à la radio le général Gal Hirsh, commandant des forces israéliennes déployées le long de cette frontière. "Nous étions depuis longtemps préparés à la bataille d'hier (dimanche), y compris à des tentatives d'enlèvements de nos soldats, et les terroristes du Hezbollah ont été surpris par l'ampleur de notre riposte", a-t-il ajouté. Il reste qu'Israël s'inquiète de la puissance de feu du Hezbollah. Selon les révélations du quotidien Haaretz, qui cite les Renseignements israéliens, cette milice dispose de lance-roquettes à longue portée fournis par l'Iran capables de frapper le cœur d'Israël. Imprécis car il n'ont pas de système de guidage indépendant, ces engins propulsés par carburant solide peuvent transporter jusqu'à 600 Kg d'explosifs jusqu'à Beersheva, dans le désert du Néguev (sud). Jusqu'à récemment, la portée maximale des roquettes aux mains du Hezbollah était de 300 km. Ces pièces d'artillerie à longue portée sont servies par des unités du Hezbollah encadrées par des experts iraniens, a indiqué la radio israélienne. Le Hezbollah possède quelque 12.000 pièces d'artillerie déployés au sud Liban, le long de la frontière nord d'Israël, a-t-elle ajouté. "C'est plus qu'inquiétant, mais nous savons exactement ce qui nous menace et sommes parfaitement en mesure d'y faire face", a estimé Tsahi Hanegbi, président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense à la Knesset. Il a cependant ajouté que "le Hezbollah fait l'objet de pressions internationales, et également au Liban, pour qu'il soit désarmé".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com