Des députés du Hamas défient la menace d’Israël





Al Qods occupée-Agences Trois députés et un ministre palestiniens issus du Hamas ont affiché hier leur détermination à résister à un ultimatum d'Israël les sommant de démissionner de leurs postes sous peine d'être expulsés d’Al Qods où ils résident. Israël a convoqué lundi ces officiels du Hamas au commissariat de police central où ils se sont vu remettre un ordre du ministre de l'Intérieur Roni Bar-On les sommant de renoncer à leurs fonctions sous 30 jours faute de quoi leurs cartes de résident à Jérusalem leur seront retirées. Cette mesure vise le ministre pour les Affaires d’Al Qods Khaled Abou Arafeh et les députés Mohammad Abou Teir, Ahmad Attoun et Mohammad Totah, qui habitent tous à Al Qods-est occupée et annexée par Israël en 1967. Ils sont membres du Hamas, considéré comme une organisation terroriste par Israël. L'Etat hébreu interdit toute activité politique palestinienne à Jérusalem-est, que les Palestiniens voient comme la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. "Nous ne démissionnerons jamais", a affirmé Totah. "C'est une décision illégale. Ils ne peuvent pas nous retirer nos cartes d'identité simplement parce que nous sommes des membres du Conseil législatif palestinien". Il s'est élevé contre le non-respect par Israël des résultats des élections législatives palestiniennes, après que ce pays eu donné son feu vert à leur tenue dans la partie arabe de la ville. "Personne ne s'était opposé lorsque nous avons participé aux élections. La police israélienne a même protégé les bureaux de vote", a fait valoir Totah. "Nous avons été élus lors d'un scrutin libre et équitable et la volonté du peuple doit être respectée", a-t-il ajouté. Abou Arafeh a dénoncé l'ultimatum israélien comme "un nouveau crime commis par l'occupant qui fait fi de toutes les résolution internationales et les accords qu'il a lui même signés".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com