P.S.L. : Mounir Béji se cramponne à son poste





Tunis - Le Quotidien La crise qui secoue le Parti Social Libéral (PSL) depuis le 7 avril a atteint son paroxysme. D’autant plus que M. Mounir Béji, président du parti, se cramponne toujours à son poste par tous les moyens et multiplie les communiqués et les déclarations dans le but de fausser les calculs des sept membres du Bureau politique qui s’efforcent de l’écarter. Dans un communiqué publié hier, les membres de la haute commission-structure qui gère les affaires administratives et financières du parti à la place du Bureau politique - ont exprimé leur attachement à M. Béji en tant que “président légitimé” du PSL. Réunie lundi après-midi au nouveau siège du parti sis à l’avenue de Paris, la haute commission a décidé en outre de désigner MM. Hosni Lahmar, Farouk Sta Ali, Hédi Ben Afia, membres du Bureau politique exclus précédemment, et M. Elyès Hammi, avocat du parti, “conseillers” de M. Béji. Le communiqué précise également que 225 cadres répartis sur 15 fédérations, neuf conseillers municipaux, cinq anciens membres du Bureau politique et deux députés soutiennent le président du parti. Toujours est il qu’une question demeure toujours en suspens : M. Béji a-t-il ainsi damé le pion à ses détracteurs? Rien n’est moins sûr. Les sept membres du Bureau politique qui ont retiré, le 7 avril , leur confiance du président du parti continuent à préparer le congrès extraordinaire du parti prévu pour les 13 et 14 mai prochain. “En réalité M. Béji ne fait que multiplier les erreurs. L’écrasante majorité des 225 cadres dont il parle n’appartient pas au parti. Quant aux membres du Bureau politique, ils ont été tous exclus auparavant”, s’offusque M. Boujemaâ Yahyaoui, chef de file des contestataires. Malgré la nouvelle “contre-attaque” du président de l’unique formation d’obédience purement libérale en Tunisie, même les observateurs avertis ne savent toujours pas à qui reviendra le dernier mot ... W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com