Londres écarte une frappe militaire





Le Quotidien-Agences Le secrétaire au Foreign Office Jack Straw, en visite à Ryad, a indiqué hier qu'il ne pensait pas que les Etats-Unis lanceraient une action militaire contre l'Iran pour arrêter son programme nucléaire. Les Etats-Unis "n'ont renoncé à aucune option (...) mais, en pratique, aussi bien le président George W. Bush que la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice ont dit qu'ils poursuivaient l'option diplomatique aussi vigoureusement que les Européens, la Russie et la Chine", a-t-il déclaré aux journalistes. "Je ne vais pas discuter d'hypothèses que je ne crois pas qu'elles vont survenir", a ajouté Straw, en réponse à une question sur la position de la Grande-Bretagne dans le cas d'une action militaire américaine contre l'Iran. Le ministre britannique s'exprimait lors d'une conférence conjointe avec son homologue saoudien, le prince Saoud Al-Fayçal, après que les deux ministres eurent ouvert une conférence saoudo-britannique à Ryad. Il est temps pour le monde «d’envoyer un message de clarté» à l'Iran, même s’il n’est « pas question d’invasion militaire», a déclaré auparavant le Premier ministre britannique Tony Blair. Il est «parfaitement raisonnable» de la part de président américain de n’exclure aucune option, a-t-il cependant continué lors de la séance hebdomadaire de questions à la chambre des Communes.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com