Sergio Telles : Lettre d’amour brésilienne





«Le diplomate et l’artiste cohabitent en symbiose», nous a déclaré son Excellence Sergio Telles, l’ambassadeur du Brésil en Tunisie, un jour d’automne en 2004. Aujourd’hui, l’artiste s’est libéré des «Chaînes» d’or de la diplomatie avec la fin de sa mission politique. Quelques toiles et un livre en hommage à la Tunisie sont les mots-clefs de cet au revoir attendri. «Happy birthday l'artiste», nous souhaitons à l’ami de la Tunisie Sergio Barcellos Telles qui vient de souffler sa soixantième bougie, il y a juste quelques jours... et pour être plus précis le 14 de ce mois. Un anniversaire spécial qui coïncide avec sa fin de sa mission diplomatique puisqu’il est à l’âge de la retraite... et voilà, cette fois-ci, l’artiste qui passe avant le diplomate. La galerie Chérif Fine Art, du côté de la charmante Sidi Bou Saïd, a accueilli un monde feu qui est venu rencontrer l’artiste-diplomate avant son retour définitif au Brésil. Des ambassadeurs, des artistes, des amis... tous ont été au rendez-vous pour partager avec lui ces jolis moments tunisiens et cette ambiance joviale qui a inspiré ce peintre des magnifiques œuvres ; des œuvres relatant les parfums et les couleurs de la Tunisie mais aussi de l’Hexagone et en particulier de Paris qui reste un lieu cher pour Sergio Telles, le peintre qui connaît bel et bien la Tunisie. Il a écouté parler de la lumière tunisienne, il a lu les écrits de Paul Klee et d’autres peintres qui sont tombés amoureux de cette lumière... et il n’a pas pu résister à cet appel «lumineux» venant séjourner sous notre soleil entre 1986 et 1989. Le Portugal, la France, le Japon, la Russie, l’Inde, la Malaisie, le Liban, la Tunisie et le Brésil, des pays qui ont marqué le pinceau de Sergio Telles. Trente sept œuvres entre huile sur toile, aquarelle, lithographie et huile sur bois ont orné les cimaises de la galerie Chérif Fine Art, une exposition qui se poursuivra jusqu’au 17 mai avant que l’artiste ne ramasse ses souvenirs pour débarquer au Brésil et jouir de nouveau de l’ambiance hors pair de Rio de Janeiro. Mahdia, Rafraf, La Goulette, Djerba, La Marsa, Bizerte, Nefta et surtout la belle Sidi Bou Saïd, des toiles qui ont porté les noms de ces villes tunisiennes qui sont restées gravées dans la mémoire de Telles, ce voyageur passionné de couleurs. Figuratif, Sergio Telles ne cache pas sa passion fougueuse pour les couleurs chaudes traduite par les tentes des souks mais aussi pour les scènes marines. Avec Sergio, on redécouvre les hirondelles, les bateaux de pêche, la mer... Avec lui, on hisse les voiles pour aller dans une douce balade à Sidi Bou Saïd, à Bizerte, à Djerba racontant cette histoire d’amour qui continue à animer le cœur de ce Brésilien... Dans cette ambiance typiquement, tunisienne, Paris revient comme un joli rêve, des vieux amours qui continuent à enchanter l’artiste. L’exposition de Sergio Telles s’est accompagnée par la présentation d’un livre luxueux comportant des témoignages des artistes et des journalistes qui ont connu l’artiste et ses œuvres. De belles illustrations égayent cette œuvre dédiée à la Tunisie. Une lettre d’amour brésilienne pour une Tunisie belle et accueillante. Sera-t-elle la dernière exposition de cet artiste en Tunisie ? Certainement, non... Nous espérons voir l’artiste-voyageur Telles revenir pour une nouvelle exposition... Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com