«Caché» : Le non-dit du cinéma et de l’image





«Caché», un long métrage de Michaël Haneke a inauguré, mercredi, les Journées du Cinéma Européen. Ce film projeté à la salle «Le Mondial» est une invitation à explorer le cinéma autrement. Ce film est une véritable investigation dans le non-dit du cinéma et de l’image. Comme l’indique son titre «Caché» dévoile la face cachée de la vie quotidienne de Georges, un journaliste littéraire, à travers un système de vidéos interposées. Depuis la rue d’où il reçoit des vidéos filmées clandestinement, Georges se voit filmé avec sa famille. Le plus écœurant dans ces images, c’est que certaines séquences sont difficilement interprétables. Le contenu des cassettes devient ainsi un véritable casse-tête, à la fois pour Georges lui-même ainsi que pour l’expéditeur qui devient l’objet de tous les soupçons. Sentant toute une menace peser sur sa famille, Georges demande l’aide de la police, mais en vain. «Caché» est émaillé de beaucoup d’incidents et de soupçons. A travers l’histoire et les tragiques événements de Georges et de sa famille, une autre histoire «cachée» y est relatée. Il s’agit de celle du rapport de la France avec l’Algérie et des séquelles qu’en résultent : Soupçons, méfiance, manque de confiance, tels sont, en effet, les états d’âme mis en exergue à travers ce long-métrage d’une durée d’une heure et 39 minutes. Le film est un objet paradoxal et l’aboutissement des recherches formelles et thématiques menées par Michaël Haneke. Mais de nombreuse questions sont restées suspendues, tandis que d’autres sont à peine posées. Le dernier tableau du film laisse le cinéphile avec un goût d’inachevé, et surtout avec l’envie de décrypter la suite du scénario. D’ailleurs c’est ce qui a fait le succès de «Caché» qui a remporté en 2005 le prix de la meilleure mise en scène et celui de la Fédération Internationale de la Critique de Film. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com