Abbas annule la décision du Hamas de créer une nouvelle force : Le feu à la maison





Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a annulé hier la décision du gouvernement Hamas de créer une nouvelle force armée composée d'activistes de plusieurs factions, a-t-on annoncé de source officielle. Le Quotidien-Agences "Le président Abbas considère les décisions du ministre de l'Intérieur, Saïd Sima, comme illégales et anticonstitutionnelles et il a envoyé une lettre en ce sens au Premier ministre Ismaïl Haniyeh", a déclaré à la presse le secrétaire général de l'Autorité palestinienne, Tayeb Abdelrahim. "Il va publier un décret annulant ces décisions", a-t-il ajouté. Une source officielle palestinienne a affirmé que Abbas a d'ores et déjà émis un décret en ce sens et que le texte a été approuvé par le comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) lors d'une réunion hier en fin de matinée. "Cette décision constitue une violation claire et vise à transformer les groupes armés du Hamas et ses alliés en une force légale de l'Autorité palestinienne, ce qui ouvrirait la porte à de graves conflits internes", a affirmé la source. Le ministre de l'Intérieur issu du Hamas Saïd Siam avait annoncé avant-hier la formation de cette force, constituée de volontaires de factions palestiniennes. Sa mission devait être de porter assistance aux forces de sécurité existantes, contrôlées par le président de l'Autorité palestinienne. Siam avait également décidé de nommer Jamal Abou Samhadana, le chef des Comités de la résistance populaire, un petit groupe armé composé de transfuges d'autres factions, comme "superviseur général" des différents services du ministère de l'Intérieur, dont cette nouvelle force. Pour sa part, le Premier ministre palestinien issu du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a "béni" hier la création d'une nouvelle force armée, composée d'activistes de plusieurs factions, affirmant qu'elle avait pour mission de faire régner "l'ordre général". "Je bénis l'annonce du frère Saïd Siam, le ministre de l'Intérieur, hier (jeudi), de former une force pour protéger l'ordre général", a affirmé Haniyeh lors d'un prêche dans une mosquée de Gaza. "Nous sommes prêts et nous comptons sur notre peuple qui veut mettre fin à l'anarchie", a-t-il ajouté. _____________________ Menaces Israël menaçait hier de s'en prendre à un activiste recherché, nommé par le Hamas à un poste clé au ministère de l'Intérieur, voyant dans sa désignation une preuve du caractère "terroriste" du pouvoir palestinien. Jamal Abou Samhadana, 45 ans, chef des Comités de la résistance populaire nommé à un poste clé du ministère de l'Intérieur par le Hamas, est tenu par Israël pour responsable d'une série d'attaques contre des colons et des militaires avant le retrait de la Bande de Gaza l'été dernier et de tirs de roquettes vers Israël. Il a échappé à deux tentatives d'assassinat ciblé. "Nous avons un long compte à régler avec ce terroriste notoire et sa nomination ne lui donnera aucune immunité", a déclaré le ministre israélien de l'Habitat Zeev Boïm."Tôt ou tard nous devrons mettre la main sur lui", a martelé Boïm, un ancien vice-ministre de la Défense. Jamal Abou Samhadana a affirmé que ces menaces ne l’impressionnaient pas.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com