Craignant une catastrophe : Abbas propose de recevoir directement les aides





Ramallah-Agences Le leader palestinien Mahmoud Abbas a mis en garde contre une "catastrophe" si la crise financière persiste, proposant aux donateurs de verser leurs aides directement à son bureau pour contourner le gouvernement Hamas qu'ils boycottent. "Si le boycott international du gouvernement et la crise financière persistent il y aura une catastrophe. Que puis-je faire si nous sommes privés d'aides et le peuple a faim? Je n'ai pas beaucoup d'options", a déclaré Abbas dans une interview au journal français Le Monde. L'Autorité palestinienne fait face à une crise financière aiguë qui s'est aggravée après l'entrée en fonctions fin mars du gouvernement issu du mouvement Hamas, boycotté et privé d'aide financière par l'Europe, principal donateur du peuple palestinien avec quelque 500 millions d'euros par an, ainsi que par les Etats-Unis. Pour permettre une reprise de cette aide cruciale, Abbas a proposé aux donateurs de la verser par d'autres canaux afin de contourner le gouvernement Hamas, suggérant notamment de la faire transiter par son bureau, la présidence de l'Autorité palestinienne qui reste aux mains de son parti, le Fatah. "A mes yeux, l'arrêt des aides n'est pas justifiée. S'ils ne reconnaissent pas le gouvernement, il y a d'autres moyens de les acheminer. L'essentiel est qu'elles parviennent au peuple palestinien et que les citoyens ne souffrent pas", a-t-il dit. "Il faut trouver un moyen de faire parvenir cet argent et la présidence de l'Autorité palestinienne peut se charger de cette tâche", a-t-il ajouté. Abbas a affirmé avoir déjà fait des propositions en ce sens aux Européens et aux Américains et attendait leur réponse. __________________________ Damas pointé du doigt Al Qods occupée-Agences Le Premier ministre israélien en exercice Ehud Olmert a mis en cause hier la Syrie à la suite de l'attentat suicide commis lundi à Tel-Aviv qui a fait neuf morts et des dizaines de blessés. "Les ordres sont venus de Damas et les premiers rapports sur l'attentat ont été envoyés à Damas", a déclaré Olmert à une délégation du sénat américain, a-t-on indiqué auprès de la présidence du Conseil. La présidence a souligné à ce propos "les liens traditionnels des terroristes du Jihad islamique qui ont perpétré l'attentat avec Damas et Téhéran". Lors de la rencontre, Olmert a également rejeté sur le Hamas qui est à la tête du gouvernement palestinien, la responsabilité de l'attentat que le mouvement islamiste s'est refusé de condamner. Il a réaffirmé par ailleurs qu'Israël déciderait de ses frontières "de façon unilatérale" s'il se confirme qu'il ne dispose pas de partenaire palestinien pour négocier. Israël avait déjà pointé un doigt accusateur en direction de l'Iran et la Syrie à la suite d'un précédent attentat suicide à Tel-Aviv, le 20 janvier, perpétré au même endroit par le Jihad islamique.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com