C.S.H.L.-C.A. 0-0 (T.A.B. 2-4) : Les Clubistes méritoirement





Dans un match où la peur de perdre empêcha les joueurs de donner la pleine mesure de leurs moyens, le C.A. sut garder assez de lucidité pour faire la différence dans la loterie des fatidiques tirs aux buts. A défaut d’être précis, la rencontre C.S.H.L-C.A. fut indécise et très engagée de bout en bout. Les Hammam-Lifois nous habituèrent à mieux. Mais dimanche, il était clair que l’équipe en face était déterminée à ne faire aucune concession. Ce constat ne traduisit dans l’évolution des Clubistes à leurs vis-à-vis, n’en étaient pas moins décidés à ne pas rater cette occasion unique pour sauver une saison assez terme. Les locaux qui semblaient, au départ, à négocier au mieux cette rencontre, furent conditionnés par la méforme de leur maître à jouer Anis Ben Chouika, à cause d’ennuis physiques. Et si les Banlieusards, tinrent le coup jusqu’aux coups de réparation, ce fut en partie grâce à la bonne tenue de la défense et surtout celle de Ikbal Rouatbi qui fut le meilleur joueur de son équipe et l’un des meilleurs sur le terrain. La partie en elle-même, fut bien engagée de part et d’autre. Malgré la violence du vent qui soufflait dans le dos des Clubistes, le jeu était très animé et équilibré, sans toutefois être incisif au niveau de la concrétisation, malgré quelques occasions, Amer (25’), Jupiter (31’). Le début de la seconde période fut caractérisée par un jeu décousu, ce qui n’empêcha Jupiter de rater une belle aubaine à la 56’. A partir de l’heure de jeu, les débats reprirent de l’animation avec un ascendant territorial clubiste qui n’empêcha pas les locaux d’être très dangereux sur les contres. Mais le manque de percussion de part et d’autre n’était pas pour changer le cours des événements, à l’instar de cet essai immanquable raté par Ameur à 8’ de la fin. Malgré les changements opérés de part et d’autre, les 2 équipes cherchèrent surtout à atteindre les tirs aux buts sans dégâts. Un état d’esprit qui caractérisa les prolongations qui furent insipides. Si les tirs aux buts réussirent aux Clubistes, grâce essentiellement au métier de l’inusable Ali Boumnijel, ce n’était que justice au vu du volume de leur jeu. Les Hammam-Lifois qui étaient devant une très belle aubaine d’accéder aux demi-finales n’étaient pas au mieux et cherchèrent surtout la surprise qui n’arriva point, faute du manque de génie de Ben Chouikha qui n’était pas malheureusement pas dans un meilleur jour. * Formations - C.S.H.L. : Mejri, Ben Miled, Gassouma, Evans (Sahli 100’), Cissé, Naouas, Slama (Ben Saïd 60’), Ben Chouikha, Brinis (Ouji 91’), Jupiter. - C.A. : Boumnijel, Amri, Souissi, Njanka, Gharzoul, Ouerta, Yahia, Ghannem (Boukong 63’), Ameur, Aouichaoui (Ayari 87’, Pape Touré 117’). Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com