Les supporters du S.T. en colère : «Un coup dur au prestige du club»





Après un parcours quelconque en championnat, les Stadistes ont fait pire en coupe en se faisant éliminer par le C.S. Msaken, un club amateur de 4ème division. Pourtant, tout était réuni pour effectuer une belle fin de saison. La sixième place, qualificative pour la coupe arabe, était très proche, mais la volonté des joueurs et des dirigeants était autre. En coupe, le tirage a été plus que clément et permettait d’aller très loin. Ainsi, le S.T. a eu à affronter l’AS Oued Ellil, Jendouba Sport, l’US Siliana et le CS Msaken. On ne pouvait mieux espérer, mais les supporters ont eu droit, en fin de compte à une dure désillusion. * Nul n’est épargné Au Bardo, la soirée de dimanche dernier était l’une des plus tristes de ces dernières saisons. Bon nombre de supporters n’arrivèrent toujours pas à digérer l’élimination à Msaken. L’un d’eux n’hésite pas à le dire bien haut : “Dans l’histoire du S.T., il n’y a eu jamais une déception pareille. Se faire éliminer par un club de quatrième division est une véritable humiliation et cela arrive pour la première fois. C’est un coup très dur pour le prestige du Stade Tunisien et, désormais, on ne pourra plus faire pire!”. Le même sentiment de déception et de rage était perceptible chez un grand nombre de Stadistes rassemblés devant les cafés : “Ceux qui n’ont pas les moyens de gérer le club et lui assurer au moins sa “dignité”doivent faire leurs valises et partir”, entend-on encore. Cette fois-ci, tout le monde est mis à l’index, y compris les dirigeants, comme le souligne également un autre supporter : “Les responsables d’El Gawafel de Gafsa ont été plus forts que ceux du ST. Ils ont pu jouer au Zouiten alors que les nôtres n’ont pu changer le lieu de la rencontre, sur un terrain de rugby indigne d’un quart de finale de la coupe. Ils n’ont ni changé le stade, ni pu s’imposer. C’en est trop !”. * Les limites de Robertinho Souvent épargné malgré les résultats en dents de scie, Robertinho, le coach, est également critiqué : “On a donné le feu vert à l’entraîneur, mais il n’a jamais fait de choix totalement convaincants”, indigne un supporter qui connaît bien les rouages du club depuis de longues années : “Il fait confiance aux mêmes noms et l’équipe ne donne pas l’impression de progresser. Ce sont d’ailleurs les prouesses individuelles de Ziadi qui ont pu sauver le club de la rélégation”. Pour sa part, le meilleur buteur stadiste n’échappe pas aux critiques. Ziadi est l’une des rares satisfactions au cours de cette saison, mais il est vrai que son comportement sur le terrain est de plus en plus contestable pour un joueur qui doit servir d’exemple pour ses jeunes coéquipiers. D’ailleurs, on comprend aisément le mécontentement du public stadiste car le club ne peut pas descendre plus bas. Ce fut, en somme, une saison à oublier, mais elle ne manquera pas d’avoir des retombées sur l’avenir du S.T., car une AG élective va se tenir bientôt et rien n’indique qu’elle sera calme. Pour ce qui est du staff technique, là aussi, l’unanimité n’est plus de mise pour reconduire Robertinho qui a montré ses limites dans la gestion technique d’un groupe qui pouvait faire mieux. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com