Privatisation de Tunisie Telecom : Que se passe-t-il ?





• Tout le projet de privatisation serait relancé, si TeCom/DIG continue de «bouder» le contrat d’acquisition de la part du capital de Tunisie Telecom. L’absence du groupe TeCom/DIG pour la signature du contrat d’acquisition de 35% du capital de Tunisie Telecom risque de tout faire tomber dans l’eau. Le projet de privatisation de l’opérateur national pourrait être «relancé dès le départ», au cas où le groupe émirati s’abstient toujours de signer ledit contrat. Tunis - Le Quotidien Initialement prévue pour le vendredi dernier, la cérémonie de signature du contrat de cession de 35% du capital de Tunisie Telecom n’a, finalement, pas eu lieu. Le groupe émirati, qui a remporté l’appel d’offres, s’est excusé, en effet, de ne pas assister à cette cérémonie, quelques minutes seulement avant sa tenue. Cette absence «énigmatique» a représenté une surprise pour les analystes d’autant plus que TeCom/DIG s’est montré très déterminé à être le partenaire stratégique de l’opérateur national en faisant monter la barre de son offre financière très haut par rapport à ses concurrents directs dans ce projet de privatisation. On croit savoir, à ce propos, que certaines clauses du contrat de cession de 35% du capital de l’opérateur historique, ont été à l’origine de l’absence des représentants du groupe TeCom/DIG. Selon nos sources, le groupe émirati s’est opposé aux clauses relatives au contrôle de gestion de Tunisie Telecom, à la prise de décision ainsi qu’à ses droits dans le conseil d’administration de l’opérateur tunisien. TeCom/DIG serait, également, décidé de ne pas signer le contrat d’acquisition de 35% de Tunisie Telecom, tant que ces clauses ne soient pas révisées. Cette objection du groupe émirati est d’autant plus importante et sensible qu’elle risque de tout faire tomber dans l’eau si elle persiste. On apprend, en effet, qu’au cas où ce groupe ne signe pas le contrat d’acquisition de 35% du capital de Tunisie Telecom dans les 45 jours qui suivent l’ouverture des plis des offres financières (qui a eu lieu le 29 mars dernier), le projet de privatisation de cet opérateur devrait être relancé dès la première étape de préqualification. Un nouvel appel d’offres serait dans ce cas lancé pour la sélection d’un autre partenaire stratégique pour l’opérateur national. Pour le moment, les sources officielles du ministère des Technologies de la Communication, ne veulent pas s’exprimer sur l’éventuel sort de ce projet de privatisation et affirment toujours que la cérémonie de signature du contrat de cession de 35% de Tunisie Telecom a été reportée à une date ultérieure sans donner plus d’éclaircissements. Quoi qu’il en soit les prochains jours seront déterminants, et apporteront certainement du nouveau pour ce projet très important. Il y a lieu de rappeler que le groupe émirati TeCom/DIG avait été retenu pour devenir le partenaire stratégique de Tunisie Telecom , suite à un appel d’offres international auquel ont pris part treize opérateurs étrangers. La phase finale de ce projet a opposé le groupe français «Vivendi Universal» à «TeCom/DIG» qui a présenté l’offre la plus importante et la plus élevée, avec plus de trois milliards de dinars. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com