M. Abdelwaheb Abdallah au Forum international de la revue «Réalités» : «Approfondir la réflexion sur l’avenir de l’espace euro-méditerranéen»





Tunis-TAP Le 9ème Forum international de la revue «Réalités» a entamé, hier matin, ses travaux, à Hammamet, sur le thème «Les relations euro-méditerranéennes et la mondialisation». A l’ouverture des travaux de ce Forum, M. Abdelwaheb Abdallah, ministre des Affaires étrangères a salué la revue «Réalités» pour son initiative d’organiser une manifestation d’envergure internationale, qui, a-t-il dit, constitue une occasion privilégiée pour engager un dialogue constructif et approfondir la réflexion sur l’avenir de l’espace euro-méditerranéen, ainsi que sur les meilleurs moyens de renforcer les relations de coopération et de partenariat entre les deux Rives de la Méditerranée. Il a, dans ce contexte, mis l’accent sur la nécessité pour les pays du Nord et du Sud de la Méditerranée, de travailler ensemble, pour construire l’avenir d’un espace euro-méditerranéen, qui ne peut être que profitable à tous, faisant remarquer que les réalisations accomplies par le Processus de Barcelone, 10 ans durant, demeurent en deça des espérances des riverains du Bassin méditerranéen. Après avoir passé en revue les obstacles que peut rencontrer l’espace euro-méditerranéen, M. Abdelwaheb Abdallah a estimé qu’il ne faut pas être pessimiste concernant l’avenir du Processus de Barcelone, le dernier Sommet en date ayant permis de mettre le doigt sur les faiblesses des relations euro-méditerranéennes et d’évaluer les réalisations accomplies, depuis le lancement de ce processus. Il a, dans ce contexte, rappelé les résultats auxquels a abouti le Sommet de Barcelone, notamment l’accord intervenu concernant un Code de conduite en matière de lutte contre le terrorisme, rappelant, à ce propos que le Président Zine El Abidine Ben Ali a été le premier à appeler à une concertation internationale sur le terrorisme et à la mise en place d’un Code de conduite en matière de lutte contre ce phénomène. Evoquant la question de l’émigration clandestine, le ministre des Affaires étrangères a souligné que le règlement de ce problème doit impérativement prendre en considération, non seulement le volet sécuritaire, mais, aussi, la dimension économique, rappelant à ce propos, la vision tunisienne qui a toujours plaidé en faveur d’une approche globale qui prend en considération les aspects liés au développement. «Le développement des pays de la Rive sud de la Méditerranée constitue un facteur fondamental pour lutter, efficacement, contre ce phénomène, ce qui appelle les pays européens à apporter, à ces pays, toute l’aide et tout le soutien nécessaires», a-t-il ajouté. Il a rappelé, dans ce contexte, les débats fructueux sur ces questions auxquelles a donné lieu le Forum euro-méditerranéen des ministres des Affaires étrangères organisé les 30 septembre et le 1er octobre derniers, à Hammamet, en Tunisie. Par ailleurs, M. Abdelwaheb Abdallah a souligné que la Tunisie s’est entièrement engagée dans le Processus de Barcelone, partant de sa conviction que la consolidation de ses relations avec l’Union européenne, constitue «un choix stratégique». Il s’agit, a-t-il expliqué, «d’un choix de modernité, de dialogue, d’ouverture et de tolérance», tant de valeurs qui ont toujours été prônées par le Président Zine El Abidine Ben Ali. Il a, à cet égard, mis l’accent sur la nécessité de prendre conscience du rôle que peut jouer la Tunisie dans l’instauration d’un dialogue positif entre les peuples, les civilisations et les religions. D’autre part, le ministres des Affaires étrangères a réaffirmé l’attachement de la Tunisie à l’édification de l’Union du Maghreb Arabe, en tant que moyen essentiel pour construire l’avenir de l’espace maghrébin et la consolidation des relations historiques établies entre le Nord et le Sud. Evoquant la question de l’élargissement de l’Union européenne, M. Abdelwaheb Abdallah a fait remarquer que cet élargissement vers l’Est doit être accompagné, simultanément d’une consolidation des relations avec les pays de la Rive sud du Bassin méditerranéen, relevant que l’avenir de l’Europe se situe également dans l’espace euro-méditerranéen. Au programme de cette manifestation figurent plusieurs communications s’articulant autour des thèmes suivants: «Les retombées et les défis de la mondialisation sur l’espace euro-méditerranéen aux plans économique, social et culturel», «La politique de voisinage et ses limites», et «Le rôle et la contribution des pays du Sud: réformes et groupements sous-régionaux».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com