Israël : Olmert finalise la composition de son prochain cabinet





Al Qods occupée-Agences Le Premier ministre israélien en exercice et chef du parti centriste Kadima, Ehud Olmert, finalisait hier la composition de son prochain gouvernement après un accord avec le parti travailliste. Le nouveau gouvernement issu des législatives du 28 mars s'appuierait sur une majorité de 73 députés sur 120 alors que le parti russophone d'extrême droite Israël Beiteinou en serait exclu. "Nous sommes parvenus à un accord dont les détails seront publiés cet après-midi lors d'une conférence de presse", a déclaré la porte-parole du chef du parti travailliste Amir Peretz, ce qu'a confirmé Kadima. Peretz doit être promu au poste de ministre de la Défense. Le parti travailliste (19 sièges) devrait obtenir en outre le ministère de l'Education et sera représenté en tout au gouvernement par sept ministres dont deux sans portefeuille. La veille, Kadima (29 sièges) et le parti des Retraités (7 sièges) ont conclu une alliance au Parlement où ils constitueront un bloc unique de 36 députés, alors que deux portefeuilles ministériels seront confiés à cette formation. Par ailleurs, des négociations sur la participation du parti ultra-orthodoxe sépharade Shass (12 sièges) devraient déboucher prochainement et un accord avec cette formation devrait être suivi d'un accord avec la Liste Unifiée de la Torah (6 députés), l'autre groupe ultra-orthodoxe du Parlement. En revanche, le chef d'Israël Beiteinou, Avigdor Lieberman, a fait état hier de divergences profondes aussi bien sur le programme du prochain gouvernement que sur la répartition des portefeuilles, qui pourraient empêcher sa participation au cabinet. ______________________________ Peres, éclaboussé dans une affaire de financement de campagne Al Qods occupée-Agences L'ancien premier ministre Shimon Peres est soupçonné d'avoir bénéficié de dons illicites pour le financement de sa campagne électorale aux primaires travailliste en novembre, apprend-on hier de sources judiciaires. Selon un rapport du bureau du contrôleur de l'Etat, Peres a reçu il y a six mois 320.00 dollars de dons de deux multi-millionnaires pour financer la campagne qu'il devait perdre contre l'actuel numéro un travailliste Amir Peretz. De telles sommes dépassent le montant prévu par la loi pour des dons privés à des politiciens, selon ces sources. Le bureau du contrôleur a demandé aux avocats de Peres des explications avant de transférer le dossier au bureau du procureur de l'Etat pour d'éventuelles poursuites, précise le quotidien Yediot Aharonot qui a révélé l'affaire. Peres, 82 ans, a rejoint le parti centriste Kadima du Premier ministre en exercice Ehud Olmert.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com