Selliti à l’E.S.S. : «A Sousse pour donner le maximum»





L’information était dans l’air depuis quelques jours et la confirmation est venue avant-hier après la signature d’un pré-contrat entre Mohamed Selliti et l’ESS. Rappelons que le contrat de Selliti avec le C.A. a pris fin le 31 décembre 2005, mais qu’il n’avait pas le droit de jouer pour un autre club tunisien avant le 30 juin 2006. C’est pour cette raison que Selliti a préféré patienter encore quelque temps et a refusé de rempiler avec son club malgré plusieurs tentatives, toutes ratées. Et comme le rendement offensif de l’Etoile laissait à désirer depuis quelques temps, M. Othman Jenayeh a pensé à faire venir Selliti, un buteur qui a fait ses preuves à l’OB, au ST comme au CA. C’est d’ailleurs un signe évident qui confirme la détermination de Jenayeh de rester à la barre et de redresser la situation malgré quelques échecs. * Benzarti et Baya consultés D’après les informations auprès des dirigeants étoilés et les déclarations de Selliti, un pré-contrat a été signé entre les deux parties en attendant de passer aux choses officielles à partir du 1er juillet 2006. Ce recrutement a eu lieu après la consultation de Faouzi Benzarti, le nouvel entraîneur de l’ESS qui a eu, déjà, à entraîner Selliti au Stade Tunisien. Au cours de cette réunion, tenue avant hier en présence de Zoubeïr Baya, appelé en rescousse pour remettre de l’ordre à l’Etoile, Selliti a été engagé pour deux saisons. Le montant de la prime de signature n’a pas été divulgué alors que le salaire mensuel du joueur avoisinerait les trois mille dinars. Selliti s’est déclaré très satisfait de son passage à l’Etoile : “A présent, je suis Etoiliste et je vais donner le maximum à mon nouveau club qui m’a tendu la main à un moment important de ma carrière. On a discuté de tous les détails et je suis persuadé que cette nouvelle expérience va me permettre de donner à l’Etoile ce qu’elle attend de moi. A propos des problèmes rencontrés au C.A., je tiens à préciser que j’ai été victime d’une injustice flagrante et que les joueurs clubistes continuent à souffrir le martyre à cause de la mauvaise gestion des dirigeants. Cependant, je souhaite au C.A., tout comme le S.T. avec lequel j’ai joué pendant quelques saisons de rebondir et de faire mieux à l’avenir”. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com