Un agent municipal impliqué dans une affaire de faux et usage de faux





Tunis Le Quotidien Une femme originaire de la ville de Sousse est actuellement recherchée par les agents de la police judiciaire de Sousse pour avoir falsifié un certificat de paiement concernant un chèque non payé. Les faits de cette affaire remontent à l’été 2005. A cette époque, l’un de nos compatriotes résidant en France a vendu sa voiture à une dame à savoir la suspecte dans cette affaire. L’acheteuse lui a alors versé la moitié du prix du véhicule cash et le reste du montant sous forme d’un chèque qu’il devait encaisser après deux mois. A la date indiquée, le vendeur a présenté le chèque à la banque qui l’a rejeté pour insuffisance de provision. Le ministère public a été saisi et l’affaire a été examinée par la justice. Lors d’une première audience, la dame a présenté un certificat de paiement prouvant qu’elle a réglé le montant du chèque. Cela a coïncidé avec le retour de la victime qui s’est opposé à la validité dudit certificat déclarant qu’il s’agit d’un faux. Du coup, la justice a demandé à un expert d’examiner ce document. Ce spécialiste en écriture a démontré qu’il s’agit bel et bien d’un faux. Pis encore, il a révélé à la cour le nom du complice qui a aidé l’accusé à légaliser le certificat en question dans une municipalité de la ville de Sousse. Il s’agit d’un fonctionnaire qui n’a pas hésité à commettre ce délit, pour les beaux yeux de la dame. Un mandat d’arrêt a été lancé à l’encontre de deux accusés. Leur arrestation ne saurait tarder. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com