L’ambassadeur de France à Tunis : «Nous continuons à soutenir la politique de développement de la Tunisie»





La prochaine visite de M. Mohamed Ghannouchi, Premier ministre, en France devrait renforcer la coopération économique entre les deux pays. C’est du moins ce qu’estime M. Serge Degallaix, ambassadeur de France en Tunisie. Tunis - Le Quotidien Au cours de sa rencontre avec les représentants des médias tunisiens, S.E. Serge Degallaix a présenté le programme détaillé de la visite officielle de M. Mohamed Ghannouchi à Paris, qui aura lieu les 3 et 4 mai prochain. M. Serge Degallaix a affirmé que le Premier ministre tunisien aura une audience avec le Président français Jacques Chirac, ainsi que des entretiens avec son homologue français, Dominique De Villepin et d’autres ministres français. M. Mohamed Ghannouchi qui sera accompagné par une quinzaine d’hommes d’affaires tunisiens aura à s’entretenir avec quelques responsables et dirigeants de grandes entreprises françaises, dans l’objectif de renforcer la coopération économique entre les deux pays. M. Ghannouchi visitera durant son séjour en France certaines entreprises françaises qui sont installées en Tunisie, ainsi que des régions françaises qui abritent un grand nombre de la Communauté tunisienne en France. M. Serge Degallaix a précisé que cette visite témoigne de la bonne qualité des relations bilatérales entre la Tunisie et la France, d’autant plus qu’il y a un rythme d’échange de haut niveau entre les deux pays. M. l’ambassadeur de France a affirmé que son pays est déterminé à poursuivre son appui au développement de l’économie tunisienne à travers les différentes institutions françaises. «Nous continuons à soutenir la politique de développement en Tunisie d’autant plus que ce pays dispose d’une très bonne image vis-à-vis des bailleurs de fonds et des institutions financières internationales», a-t-il expliqué. M. Serge Degallaix a souligné, en outre, que la visite officielle du Premier ministre tunisien en France vise à trouver de nouvelles pistes de coopération entre les deux pays. «Aujourd’hui, il est indispensable que cette coopération passe à la vitesse supérieure en se focalisant sur des secteurs porteurs. Nous estimons dans ce cadre que le textile et les nouvelles technologies pourraient représenter une piste très porteuse», a-t-il mentionné. M. l’ambassadeur de France a noté dans ce même contexte que la Tunisie dispose d’un atout important, celui de l’existence de compétences de haut niveau dans plusieurs domaines. Et d’ajouter que certains accords de coopération devraient être signés en marge de la visite de M. Ghannouchi en France. Au sujet de l’échec des deux opérateurs français «France Telecom» et «Vivendi Universal» dans le projet de privatisation de l’opérateur national, M. Serge Degallaix a précisé que la loi du marché a fait qu’aucune de ces deux sociétés ne réussisse. «On aurait souhaité que l’un des deux candidats français gagne l’appel d’offres pour l’acquisition de 35% du capital de Tunisie Telecom, mais l’offre qu’a présentée le candidat émirati était trop élevée. C’est la loi du marché», a-t-il commenté. Et de signaler que cet échec n’a aucun effet sur la coopération entre les deux pays dans le domaine des télécommunications, tout en rappelant que l’équipementier français «Alcatel» reste l’un des plus importants partenaires des entreprises tunisiennes de ce secteur. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com