Tunis L’épouse accuse la secrétaire de son mari de faux témoignage





Tunis - Le Quotidien Elle est accusée d’avoir reçu cinq mille dinars pour témoigner contre l’épouse de son patron. Or, elle ne nie pas seulement les faits, mais elle contre-attaque et prétend qu’elle est victime d’un règlement de compte... Lorsqu’elle a été recrutée pour assurer le poste de secrétaire dans une société privée, elle n’avait jamais imaginé qu’un jour elle serait partie prenante dans les affaires familiales de son patron. C’est que rapidement, elle a été intégrée dans la famille devenant l’amie de l’épouse de son patron. Tout allait bien. Les deux amies se partageaient presque tout. A la longue, chacune d’elles est devenue presque la confidente de l’autre. A vrai dire, personne n’était au courant de l’évolution de la situation. Car , les problèmes ont éclaté entre son patron et sa femme. Petit à petit, le foyer conjugal est devenu invivable. Alors pour mettre fin à ces interminables querelles, les deux époux ont décidé de se séparer. Seulement, il y avait un véritable problème à régler. L’épouse étant l’associée de son mari, il fallait ainsi lui rendre ses parts dans la société. C’était un choix jamais envisagé par l’époux qui s’est mis à réfléchir afin d’éviter que sa femme récupère son dû. Il s’est tourné alors vers sa secrétaire pour lui demander de l’assistance. Le patron compte, en effet, accuser sa femme de l’avoir trompé. Et comme preuve, il a avancé le témoignage de sa secrétaire qui aurait reçu cinq mille dinars pour ses services. C’est du moins ce qui a été dit par l’épouse lorsqu’elle a été interrogée par les auxiliaires de la justice. Entendue, la secrétaire a déclaré qu’elle est victime d’un règlement de compte puisque l’épouse pense que son mari est en liaison avec elle. La secrétaire a persisté dans son témoignage fait contre la femme de son patron qui selon elle, multiplie les aventures et n’avait aucun respect pour son mari. Le dossier de cette affaire a été remis à un juge d’instruction qui devrait déterminer les responsabilités de tout un chacun. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com