Bombardements iraniens contre le PKK dans le nord de l’Irak





Le Quotidien-Agences Les forces armées iraniennes ont bombardé hier des positions du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), dans le nord de l'Irak, pour la seconde journée consécutive, contraignant à la fuite des dizaines de familles, a indiqué le groupe séparatiste kurde. "Les Iraniens ont à nouveau bombardé les positions du PKK de 21H00 dimanche à 05H00 hier. Des dizaines de familles ont été contraintes à quitter leurs foyers", a déclaré Roustom Joudi, un responsable du PKK. "Nous avons subi des pertes", a-t-il ajouté, sans préciser combien. Les soldats iraniens ont concentré leurs tirs sur des positions situées à proximité des villages montagneux de Laradou, Roushga et Qalaa Touka, à quelques 190 km au nord de la ville de Soulemaniyah, capitale de la province du même nom, a précisé le responsable du PKK. Pour sa part, Aref Rushdie, un responsable de l'UPK (Union patriotique du Kurdistan, parti du président Jalal Talabani), a indiqué que les bombardements iraniens se poursuivaient lundi dans la journée près de la localité de Rania et sur les villages alentours au Kurdistan, proche de la frontière iranienne, à quelque 200 km au nord-est de Bagdad. Aref Rushdie a encore estimé que ces opérations militaires étaient vraisemblablement le résultat d'une coordination entre les forces turques et iraniennes. Dimanche, le ministère irakien de la Défense a accusé l'Iran d'avoir "au cours des dernières 24 heures" bombardé des positions du PKK en Irak et d'avoir pénétré de 5 km à l'intérieur du territoire irakien, près de Haj Omran, dans la province d'Erbil. Hier, le porte-parole du gouvernement Gholam Hossein Elham a indiqué que l'Iran ne confirmait pas l'entrée de ses forces en Irak.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com