Mondial 2006 : L’Allemagne est fin prête





Alors que le compte à rebours jusqu’au coup d’envoi de la Coupe du monde (9 juin-9 juillet) n’affiche plus que 38 jours, l’Allemagne est déjà fin prête à accueillir les 32 sélections qualifiées et les millions de visiteurs attendus pour le plus important événement sportif de l’année 2006. Franz Beckenbauer, le président du Comité d’organisation du Mondial 2006, peut se féliciter du travail accompli depuis l’attribution de l’épreuve à l’Allemagne le 6 juillet 2000, à la surprise générale et au détriment de l’Afrique du Sud, une candidate qui avait alors les faveurs de la Fédération Internationale de Football. Les stades allemands sont désormais cités en exemple dans le monde entier, et les travaux de modernisation et de construction des infrastructures sont sur le point d’être terminés et, cerise sur le gâteau, le plateau de la XVIIIème édition est particulièrement alléchant. L’Allemagne a dépensé près de 1,5 milliard d’euros pour moderniser ses stades, voire entrer dans une nouvelle ère grâce à la futuriste Allianz-Arena de Munich (66.000 places) ou au Stade Olympique de Berlin (76.000 places). Les douze stades sont déjà tous opérationnels en dépit du rapport alarmiste publié en début d’année par une association de défense des consommateurs. La répétition générale de la Coupe des Confédérations en juin 2005 a confirmé, s’il le fallait, que l’organisation allemande, parfois quelque peu rigide, était sans failles ou presque. Deux stades toutefois sont toujours l’objet des attentions particulières des organisateurs. Celui de Francfort a vu son toit rétractable pris en défaut par la pluie lors de la Coupe des Confédérations et plus récemment en Bundesliga. A Nuremberg, des fissures sont apparues dans une tribune du Frankenstadion (44.000 places), sous l’effet des piétinements et célébrations de spectateurs. Un expert doit livrer prochainement ses conclusions. Autre préoccupation des organisateurs: éviter les perturbations des rencontres par des intrusions de spectateurs, comme ce fut le cas à quatre reprises en juin 2005. Pour ce qui est des infrastructures de transports, le gouvernement allemand a fait notamment construite 370 km de routes et moderniser le réseau ferroviaire. Symbole de ces travaux pharaoniques, la future gare centrale de Berlin, déjà qualifiée de «plus grand nœud ferroviaire d’Europe», va être inaugurée en grande pompe fin mai, à quelques jours du coup d’envoi du tournoi. Alors que quelque trois millions de visiteurs sont attendus en Allemagne, les autorités ont rétabli les contrôles aux frontières et obtenu de l’Otan le survol d’avions-radar de type Awacs, tandis que l’espace aérien situé au-dessus des 12 stades sera interdit. Pour éviter les débordements des hooligans, la police allemande a procédé à des manœuvres communes avec son homologue néerlandaise et elle est en liaison permanente avec les services britanniques. De son côté, la vente des billets a été un succès, quoique critiquée pour sa rigidité et l’important contingent réservé aux parraineurs et fédérations, plutôt qu’aux «vrais» amateurs de ballon rond. Enfin, le Mondial 2006 s’annonce comme un succès sportif avec le Brésil de Ronaldinho, l’Argentine d’Hernan Crespo, les Pays-Bas de Ruud Van Nistelrooy, l’Angleterre de David Beckham et la France de Zinédine Zidane, tous qualifiés. Seule contrariété pour les hôtes allemands, les performances de leur «Mannschaft»: ils ne sont en effet que 12,7% à penser que l’équipe de Jürgen Klinsmann peut remporter la finale le 9 juillet.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com