Médecins spécialistes libéraux : Le syndicat réclame son droit à être l’interlocuteur de la CNAM





Le Syndicat Tunisien des Médecins Spécialistes Libéraux (STMSL) réclame désormais son droit à être parmi les interlocuteurs de la Caisse Nationale de l’Assurance-Maladie (CNAM). D’autant plus qu’il est devenu l’organisation syndicale la plus représentative des médecins libéraux. Tunis - Le Quotidien Créé en janvier dernier sur fond d’un bras de fer entre le Syndicat Tunisien des Médecins Libéraux (STML) et des cadres syndicaux représentant les médecins spécialistes de libre pratique autour du projet de réforme de l’assurance-maladie, le STMSL compte aujourd’hui, selon des sources dignes de foi, près d’un millier d’adhérents. Ce chiffre en fait le syndicat le plus représentatif des médecins spécialistes libéraux et, par conséquent, l’un des interlocuteurs de la CNAM en matière des négociations sur le projet de la convention sectorielle relative aux médecins de libre pratique. A en croire des sources proches du Bureau exécutif de ce syndicat, l’article 2 du décret n° 2005-3154 du 6 décembre 2005 portant détermination des modalités et procédures de conclusion et d'adhésion et procédures de conclusion et d’adhésion aux conventions régissant les rapports entre la CNAM et les prestataires de soins stipule que les conventions sectorielles devraient être conclues avec les organisations syndicales les plus représentatives des prestataires de soins. A cet égard, le STMSL dispose de plusieurs arguments en béton : outre le fait qu’il compte près d’un millier d’adhérents, les médecins spécialistes représentent 52% des médecins libéraux et assurent le gros des soins prodigués dans le secteur privé. D’autre part, une rencontre entre le Bureau exécutif du STML et les responsables de la CNAM se tiendra, en principe, aujourd’hui dans l’objectif de débattre du projet de la Convention sectorielle qui a été rejeté par la Commission administrative de ce syndicat tenue le 23 avril dernier. Une rencontre qui s’annonce prometteuse eu égard à la disposition de la CNAM à réviser plusieurs articles du projet de la Convention sectorielle. Reste à savoir comment va réagir la CNAM vis-à-vis du STMSL. Nous y reviendrons. Walid KHEFIFI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com