Cancer du sein : «Tirs amis» des experts sur les mammographies





Une conférence de presse a été organisée, avant-hier, au Centre de la santé de la reproduction de l’Ariana pour présenter le séminaire sur la prise en charge des lésions mammaires, du dépistage au traitement. Le Professeur Radhi Hamza, chef du service de radiologie à l’hôpital Charles Nicolle dénonce à ce sujet, les campagnes de mammographies organisées à tort et à travers sans obéir aux principes de pluridisciplinarité et de contrôle qualité. Tunis - Le Quotidien Le Professeur Radhi Hamza, chef du service de radiologie à l’hôpital Charles Nicolle, à tiré hier à boulets rouges sur les campagnes de mammographies organisées à “tort et à travers”. Dans une conférence de presse tenue au Centre de santé de la reproduction de l’Ariana, le Pr Hamza a présenté le séminaire qui se tiendra les 8 et 9 mai sur la prise en charge des lésions mammaires du dépistage au traitement. Cette manifestation qui se déroulera dans ce même centre relevant de l’Office National de la Famille et de la Population (ONFP), s’inscrit dans le cadre du projet de recherche en cours. C’est une étude qui a démarré de manière effective le 1er avril 2004. Pour des difficultés logistiques, le programme prévu initialement pour l’ensemble du gouvernorat de l’Ariana, s’est focalisé sur les trois délégations de l’Ariana, La Soukra et Raoued. Les résultats préliminaires de ce projet de dépistage du cancer du sein, montrent que 6,7% des femmes sollicitées ont refusé le principe. Pour le reste des cinq mille six cent quatre-vingt-trois femmes, elles ont fait le pas. Leur moyenne d’âge est de cinquante ans. Les cancers détectés s’élèvent à 5,1 pour mille. Ce qui est important et surtout lié au début du programme. Car ces résultats concernent uniquement la période allant du 1er avril 2004 au 31 décembre 2005. Or, le dépistage, tel qu’établi par les normes internationales, s’étale sur une période de deux ans. Dans le cadre de ce projet, environ douze mammographies sont effectuées par jour avec 15,7% d’examens complémentaires. Le délai entre la mammographie et la communication des résultats se situe à 15,4 jours. Durant la période en question, le taux de participation des femmes est de l’ordre de 22,2%. Mais pour qu’un programme réussisse, selon les normes européennes, il faut que ce taux atteigne les 60%. Ce qui est positif dans ce programme c’est que la taille des cancers dépistés a nettement diminué. Auparavant, les médecins se retrouvaient devant des cancers de la taille de cinq à six centimètres. Aujourd’hui, la taille médiane des cancers détectés est de 1,6 crus. Lors de ce séminaire, l’équipe pluridisciplinaire qui œuvre dans ce projet va exposer ses résultats et les comparer à ceux des Français qui seront présents. A préciser que la manifestation aura lieu en collaboration avec l’Institut Gustave Roussy. * Dépistage Le Pr. Hamza a saisi l’occasion de cette conférence de presse pour dénoncer certaines caravanes de santé qui prétendent faire du dépistage du cancer du sein. Il ne suffit pas d’installer un mammographe, a-t-il dit. C’est plutôt “de la mutilation des malades. Un dépistage est synonyme de pluridisciplinarité et de contrôle de qualité. Surtout lorsqu’on apprend que la majorité des lésions mammaires opérées sont bénignes et ne doivent pas du tout être traitées par des interventions chirurgicales”. Il se trouve également que la mammographie seulement ne peut pas répondre à toutes les questions. Beaucoup d’autres facteurs peuvent entrer en considération. Il s’agit notamment de l’antécédent familial du côté de la mère qui est très important et qui est en passe de changer toute la prise en charge. En Tunisie, 12% des cancers sont enregistrés chez les femmes de moins de 50 ans. C’est en rapport avec la population tunisienne qui est jeune. En plus, le cancer chez les femmes nées après 1960 est en train d’augmenter parce qu’on risque de l’Europe. En effet, la jeune femme tunisienne a rattrapé la Portugaise. Cette incidence va doubler tous les quinze ans. M.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com