Lutte contre la grippe aviaire : Les réseaux de surveillance ornithologiques encore et toujours vigilants…





Tunis — Le Quotidien La grippe aviaire ne suscite plus un grand tapage médiatique. Mais la vigilance est toujours de mise dans nos murs. Un camp d’observation et de recensement des oiseaux migrateurs a été organisé récemment à El Haouaria. De nombreux ornithologues tunisiens, français et italiens ont observé plusieurs semaines durant des dizaines d’espèces d’oiseaux migrateurs installés pour se reproduire dans cette région du Cap-Bon. «El Haouaria représente comme beaucoup d’autres régions une zone de nidification pour 56 espèces d’oiseaux migrateurs», explique M. Abdelmajid Debbar, ornithologue et secrétaire général de l’Association «Les Amis des Oiseaux». Il s’agit essentiellement des rapaces et autres oiseaux planeurs ainsi que des hirondelles, des tourterelles des bois, des martinets et des guêpiers d’Europe. «Les opérations d’observation et de recensement n’ont pas abouti à la découverte des cas suspects. De même, les analyses effectuées sur les oiseaux migrateurs dans le cadre des activités de la commission nationale de lutte contre la grippe aviaire ont été toutes négatives», ajoute l’ornithologue. D’autre part des experts de Weight Land International (organisation internationale des zones humides) seront dans les quelques jours à venir dans nos murs pour lancer une campagne de capture des oiseaux migrateurs en collaboration avec l’OMS et la FAO dans les zones de nidification tunisiennes. L’objectif de la mission est de connaître les différents types des oiseaux migrateurs qui passent par les couloirs aériens africains. En Tunisie, la psychose injustifiée de la grippe aviaire n’est désormais qu’un mauvais souvenir étant donné que la consommation des produits avicoles a repris de plus belle depuis plusieurs semaines. W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com