Tunisiana : La direction générale, encore vacante





Watania Telecom confirme le maintien de ses parts dans le capital de l’opérateur privé Le départ de M. Jean Pierre Roelland, il y a plus d’un mois, semble ne pas peser lourd sur le premier opérateur GSM privé qui n’a toujours pas désigné un successeur à la tête de sa direction générale. Tunis-Le Quotidien Son contrat ayant expiré à la fin du mois de mars dernier, M. Jean-Pierre Roelland a choisi de quitter la tête de la direction générale de Tunisiana après avoir contribué efficacement à sa réussite sur le marché tunisien durant ses trois premières années. Ce départ, bien que regretté, n’a pas eu un impact négatif sur la bonne direction de l’opérateur privé, du moins durant le mois dernier. En effet, les actionnaires de Tunisiana ont réussi à gérer la situation, en recourant au directeur exécutif financier, M. Scott Gegenheimer, et le directeur commercial, M. Robert Lee, qui assurent depuis un mois l’intérim à la tête de la direction générale. Cette situation risque de persister pour encore plus de temps, jusqu’à ce que les actionnaires de Tunisiana se mettent d’accord sur le nom du nouveau directeur général. Sur un autre plan, on croit savoir que la société koweïtienne «Watania Telecom», actionnaire majoritaire dans le capital de l’opérateur privé, vient de démentir les informations parues récemment portant sur une éventuelle cession de sa part dans ce même capital. Cette société a reconfirmé son attachement à cet investissement, compte tenu de la situation et du poids de Tunisiana sur le marché tunisien qui représente pour son groupe mère «KIPCO» une base stratégique privilégiée de développement de son activité dans la région du Maghreb. La société a affirmé n’avoir aucune intention de céder ses parts à l’autre actionnaire de Tunisana «Orascom», et qu’elle compte maintenir la totalité de ses droits dans cet opérateur dont les performances sont jugées amplement satisfaisantes. Watania Telecom a rappelé que son groupe mère KIPCO, qui contrôle également la «Tunis International Bank» (TIB) étudie les opportunités de renforcer et d'élargir ses investissements en Tunisie. Et de noter que le groupe vient de signer un protocole d’accord avec des partenaires tunisiens en vue de créer une joint-venture d’ «Asset Management» et de gestion de fonds en Tunisie. M.Z.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com