Tunisie – Italie : Les patrons, la main dans la main !





L’accord cadre signé hier à Hammamet par M. Hédi Djilani, président de l’UTICA et Giorgio Guerrini, président de «Confartigianato» (Union des artisans et PME italiennes) vise à renforcer le partenariat économique entre la Tunisie et l’Italie. Hammamet - Le Quotidien La signature de cet accord a eu lieu en marge des travaux du Congrès de la Confartigianato, organisé du 4 au 6 mai à Hammamet, avec la participation de près de 500 dirigeants et entrepreneurs membres de cette organisation. Le projet permettra d’accroître la collaboration entre l’UTICA et Confartigianato pour l’échange d’informations sur la réalité et les perspectives de développement entrepreneurial d’Italie et de la Tunisie et les opportunités d’investissement dans les deux pays. Les programmes de coopération qui résulteront de cet accord seront insérés dans le cadre des accords bilatéraux tuniso-italiens. Au cours d’une conférence de presse organisée à la suite de la signature de cet accord, M. Hédi Djilani a précisé qu’il s’agit d’un accord très important dans la mesure où il témoigne de la volonté commune des entrepreneurs tunisiens et italiens pour travailler ensemble afin de développer la collaboration économique entre les deux pays. M. Djilani a souligné que cet accord liera les deux organisations à long terme, et permettra de renforcer le rapprochement économique et social entre la Tunisie et l’Italie. Le président de l’UTICA a, par ailleurs, expliqué que les deux organisations estiment donner plus de confiance aux artisans italiens, à travers l’encadrement et le suivi qu’elles leur apporteront, pour les inciter à venir investir en Tunisie. «Nous essayerons de faire en sorte que les premières entreprises italiennes qui vont étendre leurs activités ou se délocalisent en Tunisie, puissent améliorer remarquablement leur compétitivité notamment à l’export», a-t-il ajouté. Dans ce même contexte, M. Giorgio Guerrini a mentionné qu’il est de l’intérêt des artisans italiens de développer des investissements plus importants en Tunisie compte tenu de ses atouts économiques et géographiques ainsi que ses liens culturels et historiques avec l’Italie. M. Guerrini a expliqué que les artisans italiens ne se limitent pas à l’activité artisanale artistique et traditionnelle, qui ne représente que 7% des membres de Confartigianato, mais opèrent également dans d’autres activités telles que les nouvelles technologies... Le responsable italien a noté également que le tissu industriel italien pourrait être un très bon modèle à suivre pour la Tunisie, d’autant plus qu’il est composé de petites et moyennes entreprises généralement familiales, mais qui opèrent dans le cadre de consortiums qui renforcent leur compétitivité et leur capacité à pénétrer aux marchés extérieurs. «A travers Confartigianato, on a démontré que la capacité de pénétrer aux marchés étrangers ne dépend plus de la taille de l’entreprise, mais de la volonté de ses dirigeants de travailler ensemble pour se développer», a-t-il conclu. M. Guerrini s’est montré très optimiste quant au développement rapide d’une coopération économique étroite entre l’Italie et la Tunisie dans le futur. Il a signalé dans ce même cadre que l’organisation italienne met à la disposition de l’UTICA tout son savoir-faire et toutes ses connaissances dans le domaine artisanal. Il y a lieu de souligner que l’appui opérationnel de la gestion de l’accord signé entre les deux organisations, sera assuré par l’Agence de coopération italo-méditerranéenne «APREIME» dont le siège est à Tunis. La signature de cet accord a été, en outre, rehaussée par la présence de S.E Arturo Olivieri, ambassadeur d’Italie en Tunisie. Mohamed ZGHAL __________________________________ Les grandes lignes de l’accord de coopération entre l’UTICA et Confartigianato Selon le premier article de l’accord de coopération, l’UTICA et Confartigianato se consulteront d’une manière régulière et continue afin de définir les actions permettant de mieux développer les relations économiques entre les deux pays. L’article 2 de cet accord indique que les deux parties procéderont à l’échange des informations à caractère économique et concernant les opportunités d’investissement dans les deux pays. Le protocole d’accord de coopération prévoit, par ailleurs, la création d’un système informatique de communication interactive, qui sera intégré dans le site Web de l’Agence APREIME. Dans ce cadre l’UTICA et Confartigianato mettront à la disposition de APREIME les informations et les documents nécessaires pour les investisseurs italiens et tunisiens qui recoureront à ce système informatique. M.Z.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com