Moscou «Priorité à la poursuite des activités de l’AIEA»





Le Quotidien — Agences Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré hier que "tous les efforts de la communauté internationale" devaient "viser" à la "poursuite des activités de l'AIEA" concernant la crise du nucléaire iranien. "Il est nécessaire de soutenir totalement la poursuite des activités de l'AIEA en Iran et j'espère que tous les efforts de la communauté internationale à Vienne et à New York vont viser précisément cet objectif", a-t-il déclaré à l'issue d'un entretien avec son homologue bosniaque Mladen Ivanic. "Dans un domaine aussi important et sérieux que la prolifération nucléaire, nous nous fions uniquement au jugement des professionnels", a insisté le chef de la diplomatie russe. "Nous avons toujours cité les conclusions de l'AIEA qui affirmaient que jusqu'à présent, les inspections en Iran ne permettent pas de tirer la conclusion que l'Iran possède des technologies pour produire des armes de destruction massive", a-t-il noté. "D'un autre côté, ces inspections ne permettent pas de tirer la conclusion inverse, à savoir que l'Iran ne possède pas de telles possibilités", a-t-il souligné. "Tout ce que nous proposons aujourd'hui vise à éclaircir cette question", a-t-il dit. Lavrov a démenti par là-même une déclaration hier de l'ambassadeur iranien à Moscou, Gholamreza Ansari, selon laquelle la Russie et la Chine "ne considèrent pas que le programme nucléaire iranien menace la sécurité internationale".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com