Basket Super play-off (Demi-finales – Retour) : Les leaders des phases I et II en finale





Le suspense ne se prolongera finalement pas jusqu’aux possibles belles. Le CA et le SN en ont décidé autrement en alignant un deuxième succès d’affilée. A Nabeul, les Potiers ont, d’emblée, annoncé la couleur en prenant une bonne dizaine de points d’avance, un écart ramené à 5 à la fin du quart-temps initial (25-20). A l’entame de la deuxième période, les présents assistèrent à un joli feu d’artifice des deux côtés, à la lumière du festival des tirs à 3 points. Mais grâce à un Maâlaoui, qui n’a pas son pareil dans le jeu intérieur, notamment les rebonds offensifs et défensifs, les Nabeuliens vont de nouveau creuser un écart de 10 points à 1’30’’ de la pause (44-34). Mais, plusieurs ratages en attaque surtout de la part de Dhouibi vont offrir l’opportunité aux Zahrois de mener des contres réussis et de revenir au score pour boucler la mi-temps à (44-41). Ce retour en force mettra les Banlieusards dans les meilleures dispositions au début du troisième quart-temps. C’est ainsi qu’ils prirent l’avantage grâce à deux tirs de la longue distance de Maoua (48-50). L’écart allait s’amplifier jusqu’à la fin du troisième quart-temps (50-54 à 6’, 52-58 à 1’20’’) pour se stabiliser à (54-63). Tout un chacun croyait fort qu’à ce moment-là, les Zahrois tenaient entre leurs mains le sésame d’une troisième manche décisive, mais c’était sans compter sur les brillantes individualités du SN. Et ce fut cette fois-ci, au tour des jeunes Knioua et Temimi de briller de mille feux. Et les Zahrois de rester médusés et scotchés à cette marque de 63 points pendant 4’ environ, jusqu’au panier réussi par Hamrouni. A 3’, de la fin du match, l’égalité parfaite régnait en maîtresse (77-77). Mais les sorties de Hamrouni et Ben Douissa, allaient fortement pénaliser les Zahrois qui virent leurs espoirs se volatiliser sous les coups de boutoir des deux jeunes Nabeuliens cités plus haut, aidés par Mohamed Hadidane, qui, à eux trois, ont signé 7 points durant la dernière minute, notamment sur lancers-francs. Score final (90-82) en faveur des Nabeuliens. A Kairouan, le scénario attendu s’est, en dernier ressort, vérifié. Et face à la fougue et à l’enthousiasme débordant des jeunes kairouanais, soutenus par une galerie en délire, les Clubistes tunisois ont fait prévaloir leur expérience et leur faculté de gérer les moments forts du match avec sang-froid. C’est ainsi qu’ils contrôlèrent le plus régulièrement du monde les différentes péripéties, comme l’attestent les scores partiels (23-28, 43-50, 64-72 et 84-93 comme score final). Pour tout dire, la finale du Championnat, qui mettra aux prises le CA et le SN les 20 et 27 mai (avec possible belle le 30 du même mois), répond à une logique draconienne, puisqu’elle réunira le leader de la première phase (SN) à celui de la seconde (CA). Pour leur part, les Kairouanais ont encore une chance, non point de sauver leur saison, celle-ci étant mise sous le signe du rajeunissement et de la relance, mais de goûter à un sacre inespéré, à la lumière d’une accession logique à la finale de la Coupe. Quant aux Zahrois, l’heure est aux interrogations, concernant notamment cette politique de recrutement de joueurs, tous azimuts, profusion de biens finissant, le plus souvent, par nuire. Wahid SMAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com