Basket Coupe de Tunisie (Demi-finales) : S.N. – C.A. : Aux effluves d’apothéose





Après avoir assuré leur accession au tour suprême du super play-off, le CA et le SN se retrouvent préalablement dans le cadre des demi-finales de la Coupe de Tunisie, une véritable apothéose avant terme. L’autre rencontre, quoique quelque peu obstruée par le great-event de Nabeul, n’en constitue pas moins une attraction captivante entre deux belles surprises, la DSG et la JSK, chacune dans son registre. Caprice du tirage oblige, il a fallu que les deux super favoris de l’épreuve tombent nez à nez pour une explication - couperet, avant le marathon du Championnat qui peut se prolonger jusqu’à trois actes, «belle» comprise. Et dans ce genre de confrontation, l’avantage du parquet ne signifie pas grand-chose, dans la mesure où l’équipe locale, qui bénéficiera certes d’un appui autrement massif et soutenu de son public, aura à gérer une plus lourde pression. C’est aux Potiers de savoir en tirer les dividendes. Et quand on dispose du meilleur rebondeur du pays, Mejdi Maâlaoui en l’occurrence, en forme azimutale, d’individualités marquantes telles les Hadidane, Dhouibi, Mbarek, Ben Abdallah et doublures décisives, à l’instar des Knioua et Timoumi qui en ont donné l’irréfutable preuve samedi dernier face à EZS, l’entreprise devient tout à fait plausible. Cette assertion, pleine de crédibilité et de véracité, demeure malgré tout théorique. Car, en face, il y aura un CA qui opposera des arguments tout aussi pertinents et persuasifs. Et au jeu rapide, incisif, extrêmement entraînant des Nabeuliens, les Rouge et Blanc aborderont leur approche rationnelle, posée, circonspecte et collective du jeu. La rigueur mentale des Essayed, Lahmar, Dhifallah, Ezzehi, Amri, leur force tranquille confinant à l’impassibilité et à la placidité et d’un réalisme marmoréen, leur ont presque toujours permis d’avoir le dernier mort. Notamment au détriment de ces mêmes antagonistes. A noter que ce sommet sera retransmis en direct par Canal 21. * Historique pour la DSG A Grombalia, c’est déjà la fête, nonobstant le résultat final. C’est que cette demi-finale d’une Coupe, constitue une première dans l‘histoire du basket grombalien. Il est vrai que les Belhaj et consorts ont bénéficié d’un tirage clément, mais l’aspect événementiel retiendra cette qualification à la demi-finale. En comparaison aux deux autres compétiteurs, les Cap-Bonais peuvent s’estimer encore une fois bien veinards, en matière de tirage. Mais, ce sera cette fois-ci un tout autre son de cloche que celui entonné par le TAC ou les autres adversaires rencontrés lors des tours précédents. Sur le papier, la JSK part avec les faveurs des pronostics et possède toutes les cartes en règle pour permettre à ses jeunes, révélés au grand jour après le départ massif de ses joueurs chevronnés, d’atteindre précocement le palier supérieur, en jouant d’ores et déjà pour la cueillaison de lauriers. Wahid Smaoui _____________ Rendez-vous * Salle Nabeul 16h30 : SN - CA (Arb. : Mongi Mbarek - Naoufel Cheddou) * Salle Grombalia 17h00 : DSG - JSK (Arb. : Mokhtar Maâlel - Imed Ben Mahmoud) _________________________________ Hichem Ezzahi (C.A.) : «Confirmer notre ascendant» C’est l’un des piliers de la formation clubiste, l’un des rares joueurs également capable de faire la différence au cours d’une rencontre, du moins conditionner la prestation de son équipe, donc de ses partenaires, grâce à sa bravoure, sa combativité, sa pugnacité et son obstination à aller jusqu’au bout de ses intentions. «C’est devenu une seconde nature», nous expliquera-t-il humblement, cachant mal une note de fierté, avant de poursuivre en une tirade pour nous présenter cette demi-finale de la Coupe opposant les Clubistes aux Nabeuliens : «Je tiens tout d’abord à souligner que cette confrontation vient au bon moment, dans la mesure où elle intervient alors que nous avons récupéré tous les joueurs blessés. On dispose ainsi d’un effectif au complet à même de permettre au staff technique d’aborder la rencontre dans les meilleures conditions, d’autant que le groupe est conscient de la délicatesse de l’entreprise, s’agissant d’un match de Coupe dont l’issue finale dépend souvent d’un infime détail. Je demeure malgré tout confiant et optimiste, nous allons en tout cas mettre tout en œuvre afin de décrocher le billet de la qualification. Nous en avons et les moyens et les potentiels afin d’y parvenir et traduire non seulement notre supériorité à l’heure actuelle, mais également et surtout la confiance dont on jouit auprès de nos supporters, en misant essentiellement sur nos meilleurs atouts, entre autres l’agressivité et le mental...». Mansour AMARA _____________ Nizar Knioua (S.N.) : «Le rendement défensif fera la différence» * Vous voilà partis pour engager le marathon de fin de saison face à un même adversaire, le Club Africain ? Nous allons en effet disputer trois ou quatre parties consécutives devant les Rouge et Blanc et l’entrée en matière de cet après-midi donnera non seulement à son vainqueur un ticket pour la finale de Coupe mais en même temps un certain ascendant psychologique en vue de la finale du Super Play-off. Logiquement, on devrait se partager les deux titres avec le CA. Mais on peut raisonnablement pousser l’ambition un peu plus loin en visant carrément le doublé. * D’autant plus que votre palmarès personnel reste vierge... Oui, à 23 ans, après une saison Espoirs, je crois qu’il est temps de remporter un titre surtout que le Stade Nabeulien n’avait plus goûté aux sacres depuis longtemps. * On dit que le Club Africain est votre bête noire. Qu’en diriez-vous ? On ne peut plus parler en basket-ball de bête noire. Aussi bien le SN que le CA possèdent les mêmes atouts. Finalement, je crois que celui qui préparera le mieux son match va l’emporter, même si l’avantage du terrain n’est guère négligeable. S.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com