Bande de Gaza Reprise des violences interpalestiniennes





• La force de sécurité du Hamas opérationnelle Les violences interpalestiniennes ont repris dans la Bande de Gaza avec la mort de deux militants du mouvement islamiste Hamas, dont le gouvernement a déclaré "opérationnelle" une nouvelle force de sécurité controversée, au risque d'exacerber les tensions avec le parti Fatah. Le Quotidien-Agences Témoin des tensions dans la bande de Gaza: un activiste des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, a été tué hier à l'aube lorsque des activistes de ce groupe qui circulaient dans des voitures ont échangé "par erreur" des tirs dans le camp de réfugiés de Jabaliya. Dans la nuit, une bombe a explosé au domicile d'un responsable du Fatah, le mouvement du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à Beit Lahyia dans le nord de la Bande de Gaza, sans faire de victime, ont indiqué des responsables des services de sécurité. Mardi soir, un membre des Brigades Ezzedine al-Qassam avait été tué par des inconnus dans la ville de Gaza et un autre blessé dans les mêmes circonstances près de Khan Younès. La semaine dernière, les tensions entre le Fatah et le Hamas qui a formé le gouvernement palestinien après sa victoire aux législatives de janvier, a donné lieu à des affrontements armés d'une ampleur sans précédent depuis l'accession au pouvoir en mars des islamistes. * Sécurité Le ministre palestinien de l'Intérieur Saïd Siam a pour sa part annoncé qu'une nouvelle force de sécurité controversée de 3.000 hommes était "opérationnelle" pour "assurer la sécurité des Palestiniens", malgré le veto de Mahmoud Abbas. Siam avait annoncé le 21 avril la prochaine création de cette force pour faire face au chaos dans les territoires palestiniens. Il avait désigné à cette occasion le chef des Comités de la résistance populaire Jamal Abou Samhadana, qui est recherché par Israel, à un poste important au sein du ministère de l'Intérieur pour superviser notamment la nouvelle force de sécurité. Abbas, qui exerce la responsabilité globale sur l'ensemble des questions de sécurité, avait ensuite rejeté la création de la nouvelle force ainsi que la promotion d'Abou Samhadana en soulignant que ces mesures étaient anticonstitutionnelles. Plus récemment toutefois, des proches du président de l'Autorité palestinienne avait indiqué que Abbas n'avait pas de problème avec cette force à condition qu'elle agisse comme auxiliaire volontaire des autres services de sécurité. En Cisjordanie, deux membres du Jihad islamique ont été tués et un autre blessé mercredi matin par des soldats israéliens à Nabouls dans le nord de la Cisjordanie, selon des sources médicales palestiniennes. Osman Sadaka, 26 ans, et Mustapha Ghani, 20 ans, ont été tués lors d'échanges de tirs lorsqu'une unité israélienne a pénétré dans Nabouls et encerclé un bâtiment. Le Palestinien blessé a pour sa part été capturé par les militaires. ___________________________ Abbas réagit Le leader palestinien Mahmoud Abbas a indiqué hier que la création d'une nouvelle force de sécurité ne pouvait se faire sans son aval, tout en affirmant avoir convenu avec le ministre de l'Intérieur issu du Hamas d'intégrer des activistes au sein des services. Dans des déclarations à Strasbourg, où il était intervenu avant-hier devant le Parlement européen, Abbas a affirmé "ne pas savoir" si la force dont la mise en service a été annoncée à Gaza par le ministre de l'Intérieur Saïd Siam constituait une nouvelle force de sécurité à part entière. "Je ne sais pas. La création d'une nouvelle force nécessite l'adoption par le Conseil législatif (CLP, Parlement) d'une loi que je dois promulguer", a souligné le président de l'Autorité palestinienne.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com