MOTO Anis Keskes : Une progression remarquable





Des pilotes tunisiens qui ont participé au rallye international de Tunisie 2006, Mohamed Anis Keskes, le plus jeune et le plus inexpérimenté du lot (4ème rallye), a été, incontestablement l’un des plus en vue. De la 34ème place, la saison dernière, Keskes est passé à la 21ème position dans une course fort relevée par la présence des meilleurs mondiaux de la spécialité, une progression admirable pour ce jeune pilote qui ne manque ni d’ambition, ni de détermination et qui nous livre ses impressions sur les péripéties du rallye 2006: “L’actuelle édition a été très difficile à tous les niveaux notamment les 2 premières étapes qui ont été très techniques et très cassantes. Les 2 bouches El Borma - El Borma et Ksar Ghilane-Ksar Ghilane ont été tout aussi ardues. Néanmoins, je trouve que le système de boucle est très reposant. En effet, le fait de rester 2 jours sur place nous aide énormément, tant sur le plan physique, que pour l’assistance ...” A l’inverser de beaucoup d’autres concurrents, Anis Keskes a eu la chance de connaître un bon début de rallye : “Tout le rallye s’est joué pour moi lors des 3 premières étapes où j’ai pris de l’avance sur mes autres camarades, à tel point que j’ai cassé le tirant et le nez du pont. J’ai essayé de procéder à leur remplacement sans résultat. Aussi, me suis-je résigné à des modifications pour faire redémarrer la voiture normalement. Ces ennuis m’ont empêché de rouler à mon rythme élevé pour préserver la voiture jusqu’à la fin et m’ont obligé de gérer “sagement” la fin de la course. C’est au courant de l’une de ces étapes que j’ai écopé de 3 heures de pénalité pour avoir raté un “way point”...” Parti pour se classer entre la 25ème et la 30ème position, comme il l’a affirmé à la veille du rallye, le pilote tunisien a revu ses ambitions à la hausse : “La 11ème place est une excellente performance qui aurait pu être bien meilleure, 17ème ou 18ème sans cette pénalité ...”, avoue Keskes, qui ajoute : “Cette performance n’aurait pu être possible sans la clairvoyance de la navigation de mon co-pilote Karim Marrakchi auquel j’adresse un grand coup de chapeau pour n’avoir commis aucune erreur de navigation, mis à part celle d’El Borma où 12 pilotes ont raté le “way point”. Mes remerciements s’adressent aussi à tous les mécaniciens à Tunis, à l’assistance française, ainsi qu’à toute mon équipe. Je n’oublie pas les médias qui nous ont entouré de toute leur sollicitude en nous encourageant et en couvrant parfaitement l’événement. Un geste qui est de nature à inciter les sponsors à un retour à l’investissement dans ce sport, surtout que les pilotes se sont très honorablement classés dans ce rallye qui entre dans le cadre de la 2ème manche de la Coupe du monde, malgré toutes les difficultés dues essentiellement au manque de moyens et d’assistance ...”. Ces difficultés ne rebutent pourtant pas Anis Keskes qui a foi dans l’avenir et garde des ambitions intactes. “Si j’arrive à avoir des sponsors à la hauteur, je changerai de voiture pour préserver ce précieux acquis. L’idéal serait de trouver un partenaire susceptible de me permettre de participer à d’autres rallyes et de développer ainsi son image sportive et la mienne ...”, conclut notre jeune pilote. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com